Traductions2chansons.fr
image logo lien vers page Facebook site traductions2chansons.wifeo.com
 
HEARTS FALL
Les cœurs tombent
 
Quand je t'ai vu la première fois, je suis tombée raide
Je pensais te garder pour toujours, chéri.
Je pensais que nous aurions des bébés.
Et que nous habiterions une grande maison, en banlieue
Que je t'écrirai des chansons d'amour;
Et tu me dirais que je suis spirituelle.
 
Et les Cœurs Tombent comme la Nuit, à la fin de la journée
Mais l'amour se fane, comme la lumière des étoiles.
 
Comment deux êtres vivants peuvent vivre si entrelacés
Depuis plus de deux ans, chéri.
Et peuvent si mal se connaître ?
Et tu es comme le feu d'un carrefour en ville
Ou comme la peau d'une bulle,
ton visage ne cesse de changer.
 
Et les Cœurs Tombent comme la Nuit, à la fin de la journée
Mais l'amour se fane, comme la lumière des étoiles.
 
Je ne manquai pas, certes, de ton attention.
Disons plutôt que selon moi, mon amour
aurait pu faire preuve d'un petit peu plus d'étoffe.
Et tu es comme un avion à l'embarquement ;
je fais la queue à l'enregistrement.
Mais je ne peux pas tout porter (1), chéri –
même si je manque ma correspondance.
 
Et les Cœurs Tombent comme la Nuit, à la fin de la journée
Mais l'amour se fane, comme la lumière des étoiles.
 
Comment deux êtres vivants peuvent vivre si entrelacés
Depuis plus de deux ans, chéri.
Et finir tels des étrangers ?
 
Do-do-do-do-do
Do-do-do-do-do
 
(1) tout porter = dans le sens de tout porter sur mes épaules (figuré) – pour reprendre l'image de l'avion à prendre, et des bagages à porter !!
 
 
COOL WOODEN FLOOR
(FOUR AM LOVE SONG, ODE TO A WOODEN FLOOR)
La fraîcheur du parquet (1)
(Chanson d'amour de 4 heures, ode à un parquet)
 
La fraîcheur du parquet sous mon dos.
La fraîcheur du parquet. Flirte (2) avec le mobilier,
je ne peux pas assurer (3).
 
Quelqu'un empêche les murs de tournoyer
J'ai tellement le vertige que je ne sais pas où je suis.
Alors, je me redresse en maintenant mon dos droit
Et je m'extasie devant le sol.
 
Fraîcheur du parquet, tu me fais envie
Fraîcheur du parquet.
Flirte avec la chambre à coucher,
le salon suivra.
 
Quelqu'un empêche les murs de tourner
Je ne suis sûrement pas là depuis longtemps.
Mais, il doit se faire tard car le ciel
se fait légèrement plus bleu
Et les oiseaux se sont mis à chanter.
 
Je suis restée debout toute la nuit, à réfléchir
Et ma main tremble.
Et, ce n'est pas mon verre qui se brise.
 
Fraîcheur du parquet, j'ai follement envie de toi
Fraîcheur du parquet, j'oublie la merde, stoïque,
Ecrase-la moi (3).
 
Quelqu'un empêche les murs de pleurer
Tous les secrets que j'ai enfouis dans ma tête.
Oh non, je me redresse et je ne suis même pas fatiguée,
Et je ne peux pas me traîner jusqu'au lit.
 
Fraîcheur du parquet, tu me fais envie,
Fraîcheur du parquet. Flirte (2) avec la chambre à coucher,
le vestibule suivra.
 
(1) Littéralement = le parquet froid
(2) Le verbe « to screw » dans le texte, qui signifie « visser », mais je ne perçois pas le rapport dans le contexte. To screw signifie aussi, vulgairement, « baiser ».
(3) Dans le sens de "je ne peux pas faire face"
(4) Traduction non littérale
 
 
MOVIE
Un film
 
Je ne suis pas une poupée de porcelaine
que tu peux jeter sur une étagère.
Tu détruis le magasin comme un taureau de Chine (1),
Et te démontes par petits bouts
 
Et oh, quelle horreur.
Quand tu deviens un monstre.
Et j'écris des chansons. J'écris une fin heureuse.
Nous abattons tous les zombies et ce, jusqu'à l'aube.
 
Et je ne suis pas une idiote aveugle,
même si, souvent, je m'égare.
Sous le couvert de l'amour, tes mots accusateurs
tournent en moi tel un labyrinthe.
 
Et oh, quelle aventure.
Quand tu m'attaches avec un lasso.
Et j'écris l'espoir. J'écris une fin heureuse.
Nous trouvons les bijoux sacrés
Chatoyants comme l'aube
 
Et oh, quelle comédie grossière.
Quand tu me frappes avec le mot de la fin
Et j'écris le mien. J'écris une fin heureuse.
Nous restons éveillés toute la nuit, à rire, et à aimer à l'aube.
 
Et oh, quel film.
Quand tu chéris l'héroïne
Et j'écris des chansons. J'écris une fin heureuse.
Nous partons vers le coucher du soleil et allons vers l'aube.
 
(1) Allusion et jeu de mots avec l'expression équivalente française « un éléphant dans un magasin de porcelaine » - « like a bull in a china shop ».
 
 
LOST
Perdue
 
Une noire (1) tombe dans le trou,
dans la doublure
de la poche de ma veste.
Le tissu retient la courbe du doigté métallique
il pèse, mais je ne peux pas l'attraper.
 
En ce jour solitaire, je suis juste toute seule.
Ne t'en vas pas, mon amour
Pourquoi tu me laisses ici ?
 
Perdue. Ma place dans le milieu de la page,
Est un si lourd tribut pour moi à payer.
On entend les chiens, je corne les pages et
nettoie la cage.
 
Rage Solitaire, je ne suis qu'une volonté brisée.
Ne t'en vas pas, mon amour.
Pourquoi tu pars quand même ?
 
Solitaire... Hey ! Je reste pleine d'espoir, chéri.
Ne t'en vas pas, mon amour
Pourquoi tu me laisses ici ?
 
Perdue …
 
(1) « A quarter » renvoie ici à la note musicale, puisque « fingering » (« doigté ») renvoie à la musique.
 
 
RAIN
La pluie
 
Je vais changer mon nom en pluie.
Car je préfèrerais qu'il se déverse.
Plutôt qu'être coincée comme ce matin gris,
Avec les émotions de côté.
 
Je vais sortir dans la rue.
Me trouver un alcôve où me cacher
Attendre cet orage et cette éclaircie.
Laisser les larmes venir encore s'écraser.
 
Je sors dehors ; je presse mon visage contre le ciel.
Il me tombe dessus. Me tombe dessus.
 
Je vais m'appeler un taxi.
Je dépasserai cet état permanent d'espoir
La honte que je ressens lorsque je me referme (sur moi-même)
Et j'emporte loin ce sentiment mauvais.
 
Je sors dehors ; je presse mon visage contre le ciel.
Il me tombe dessus. Me tombe dessus.
 
Le son de l'étain, le plafond qui crépite.
Je glisse dans le sommeil solide et profond,
Je me réveille à la lumière – si intense
que je ne sais pas du tout l'heure qu'il est.
 
Je sors dehors ; je presse mon visage contre le ciel.
Il me tombe dessus. Me tombe dessus.
 
Je vais changer mon nom en pluie.
Oui, car je préfèrerais qu'il se déverse.
Plutôt qu'être coincée comme ce matin gris,
Laissé de côté.
 
Avec ma honte, je vais me faire des amis.
Je sauterai les flaques avec mon chagrin,
Et peut-être que demain, le soleil viendra,
Je vais changer mon nom en pluie.
 
 
ANGELS IN SNOW
Des anges dans la neige
 
Ta peau sur ma peau, tes mains glaciales se sont promenées
Sous mon pull.
Et je m'ébrouai tout en t'abandonnant.
L'air était glacial, la chaleur m'effrayait.
 
Les semences gisent sous la couche de neige.
Elles traverseront l'hiver de leur potentiel.
Et je ne veux pas être brûlée
En sortant trop tôt de mon hibernation.
 
Les mots pendent de mes lèvres tels des stalactites,
des stalactites.
Je me suis dit : Ma fille, ne sois pas stupide.
Vas-tu tout laisser, par une froide nuit d'hiver ?
Des anges dans la neige.
 
Ton sourire carnassier.
J'aspire brusquement quand tes lèvres et mon épaule
se rencontrent.
En moi, comme un bruit sourd dans mes os
Le dégel du printemps précoce qui fait craquer le lac Ontario.
 
Et je me souviens de ce jour où j'étais là,
Vêtue de ma doudoune, le visage écrasé vers le ciel radieux.
Sur d'immenses lacs, mes joues brûlées par le vent.
La clarté me donnait le vertige
J'avais peur de tomber.
 
Les mots pendent de mes lèvres tels des métaphores.
Je me dis : Ma fille, tu es déjà venue ici.
Vas-tu tout laisser, par une froide nuit d'hiver ?
Des anges dans la neige.
 
 
ALREADY HOME
Déjà de retour
 
Une voile miroitante à l'horizon.
La lumière est frêle, mais je peux voir le jour nouveau.
Un petit point lumineux, l'aube se profile.
 
L'hiver fut froid et piquant
Mes joues à vif par le vent.
Une lumière naissante, ce sera bientôt le printemps.
 
Le temps m'a laissé à l'arrêt de bus
Trépignant des pieds pour empêcher mes orteils de geler.
Quand j'ai atterri sur le pas de ta porte
Je n'avais pas de clé, je n'ai pas pu entrer.
Il n'y avait personne à la maison.
 
Je pensais que nous serions réunis
Jusqu'à ce que la terre embrasse son jour le plus long,
Mais la chaleur a du te faire fondre.
Et ce fut une sortie froide et cinglante
Mon cœur à vif par l'amour.
Des nuits absentes, oui cela suffirait.
 
Le temps m'a laissé en rade dans ton ombre
Bâtissant de l'espoir, regardant vers la lumière
Tu m'as laissé greloter sous l'échafaud
Le mauvais temps est entré, malgré la présence des murs.
Ce n'était pas une maison.
 
Le temps m'a laissé en rade sur la pas de ta porte
Trépignant des pieds, pour supporter la saison.
Et quand finalement je t'ai vu par la fenêtre
Je n'ai pas frappé. Je ne suis pas entré.
J'étais déjà chez moi.
 
Je pensais que nous serions réunis
Jusqu'à ce que la terre embrasse son jour le plus long,
Mais la chaleur a du te faire fondre.
L'hiver fut froid et piquant
Mes jours à vif par le vent.
Une lumière naissante, ce sera bientôt le printemps.
 
 
SKIPPING STONES
Ricochets
 
Je vis sous l'eau
J'espère que la marée m'échouera sur le rivage, mais
Je suis faite de coquillages et de matière
Je suis constamment poussée vers le fond –
projetée dans le clapotis.
 
Et tu approches.
Enfonces tes orteils sur la plage de sable, tel des ricochets dans l'eau salée.
Et tu dis que cette fois, peut-être,
Tu atteindras la surface et nageras jusqu'au littoral.
 
Depuis combien de temps ?
Je voulais …depuis combien de temps en avais-je envie.
 
A chaque fois que j'esquisse un mouvement
Je rumine la même étrange impression 
que je suis déjà venue ici, mais ...
Puis je regarde l'horizon
Et je voie ton visage approcher ; on me rappelle pourquoi l'océan aime le rivage.
 
Et tu te mets à rire.
En voyant mes charmes avantageux,
les bras jetés très haut en l'air.
Et tu dis que cette fois, peut-être,
Tu atteindras la surface et toucheras le ciel.
 
Depuis combien de temps ?
Je voulais …depuis combien de temps en avais-je envie.
 
Cette météo qui prévoit des orages
Doit permettre de ne pas sombrer
Roulant dans les vagues à pleine puissance
Je serai ébranlée avec le tonnerre
Ébranlée avec le tonnerre
Ébranlée avec le tonnerre.
 
Et tu te mets à rire,
En voyant mes charmes avantageux,
les bras tendus très haut en l'air.
Et tu dis que cette fois, peut-être,
Non seulement tu pourrais apprendre à nager,
mais aussi à voler.
 
Depuis combien de temps ?
Je voulais …depuis combien de temps en avais-je envie.
 
Et tu approches,
Enfonces tes orteils et fais des ricochets.
Et tu approches...
 
 
GREEN CHAIR
La chaise verte
 
Je suis rentrée tard la nuit dernière
J'ai laissé mes affaires dans la voiture.
Tu étais en haut sur la chaise verte.
« Chérie », as-tu dit, « Tu as voyagé loin ».
 
Mais comment puis-je faire rentrer tous les fragments
de mon être dans ta chambre ?
Comment puis-je rester là sans bouger
quand j'ai envie de faire tant de choses ?
 
Je marche des kilomètres sur le bitume
Mais je n'ai pas encore touché terre,
Tu dis « Lève les pieds, tu as l'air fatiguée, mon amour 
Ton âme a l'air épuisé ».
 
Mais comment puis-je faire rentrer toute ma vacuité
dans ta chambre ?
Comment puis-je rester là sans bouger
quand j'ai tant de choses à faire ?
 
Tu m'as fait couler un bain chaud
As fait courir tes mains sur moi.
Mais le savon me brûle les yeux
et peu importe la quantité de mes sanglots
J'ai l'impression que jamais je ne serai propre.
 
Mais comment puis-je faire rentrer tous les fragments
de mon être dans ta chambre ?
Comment puis-je rester là sans bouger
quand j'ai envie de te dire que tu m'as manqué ?
 
Mais comment puis-je faire rentrer toute ma vacuité
dans ta chambre ?
Comment puis-je rester là sans bouger
quand j'ai envie de te dire que tu m'as manqué ?
 
Je suis rentrée tard la nuit dernière
J'ai laissé mes affaires dans la voiture.
Tu étais en haut sur la chaise verte.
« Karyn », as-tu dit, « je t'aime tel que tu es ».
 
Mais comment puis-je faire rentrer toute ma vacuité
dans ta chambre ?
Comment puis-je rester là sans bouger
quand il y a tant de choses à faire ?
 
 
ANOTHER SAD SONG
Une autre chanson triste
 
N'essaie pas de m'arrêter, je tombe.
La tête contre le sol – mon seul ami.
Mon cœur bat encore, lourd d'amertume.
Une petite feuille jaune ; une couronne nouée d'or.
 
Je crois que ce sera une chanson triste de plus.
Oui, ce sera une chanson triste de plus.
Comme la mélodie, tendrement, me fait languir...
 
Libère les liens et laisse le navire voguer seul.
Sur les flots salés – ondes solitaires.
Ma poitrine tendre ; un stylo à plume qui coule.
Comme un roitelet tacheté ; une note évanescente.
 
Je crois que ce sera une chanson triste de plus.
Oui, ce sera une chanson triste de plus.
Comme la mélodie, tendrement, me fait languir...
 
 
SUGAR BEET
Betterave
 
Je veux te revoir.
L'aube est arrivée trop tôt et a mené la nuit à sa fin.
Ton amour est doux, comme une betterave.
Mais je mentirais en disant que tu a été mon seul et unique.
 
Tu embrasses si bien ; tes lèvres en feu.
Le battement de mon cœur, les ailes de l'oiseau
qui prend son envol.
Mais il y a tellement de belles chansons de colombes
que cela ferait du tort à l'amour
Si je disais que je ne chanterais avec nul autre.
 
Et quand je regarde dans tes yeux
On dirait la lumière des étoiles, millionnaire (1)
L'amour pénètre mon âme.
Et quand je suis avec un autre
Et que leur amour fait des étincelles.
Ton amour n'est pas moindre ; ton amour brille toujours.
 
D'aucuns disent que je n'ai pas de cœur.
Ils me demandent comment je peux ressentir de l'amour
en étant si turbulente.
Mais (c'est) parce-que je suis libre d'être où j'ai envie
Quand je suis avec toi, tu sais, c'est parce-que
je veux être là.
 
Et quand je regarde dans tes yeux
On dirait la lumière des étoiles, millionnaire (1)
L'amour pénètre mon âme.
Et quand je suis avec un autre
Et que leur amour fait des étincelles
Ton amour n'est pas moindre ; ton amour brille toujours.
 
Et quand je regarde dans tes yeux
On dirait la lumière des étoiles, millionnaire (1)
L'amour pénètre mon âme.
Et quand je suis avec un autre
Et que leur amour fait des étincelles.
Ton amour n'est pas moindre; ton amour brille toujours.
 
Je veux te revoir.
L'aube est arrivée trop tôt et a mené la nuit à sa fin.
Ton amour est doux, comme une betterave.
 
(1) = âgée d'un million d'années
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bookmark and Share



 
 
 
image logo lien vers page Facebook site traductions2chansons.wifeo.com
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  1.  
 
 
Afficher la suite de cette page
 
 



Créer un site
Créer un site