Traductions2chansons.fr

Album FromThe Big Pink  photo album the big pink du groupe the Band - traduction en français de l`album

Les titres

Tears Of Rage  To Kingdom Come  In A Station  Caledonia Mission

TEARS OF RAGE
Des larmes de rage
 
Nous t’avons portée dans nos bras à Independance Day
Et aujourd’hui tu nous rejettes et tu t’éloignes de nous
Oh, quelle fille chérie, sous le soleil, pourrait traiter un père de la sorte ?
L’attendre de pied ferme et sans cesse lui répondre
« non » !
Des larmes de rage, des larmes de douleur,
Pourquoi dois-je toujours être le voleur ?
Viens me trouver, nous sommes si fragiles, tu sais,
Et la vie est courte.
 
Nous n’avons pas souffert
Quand tu es partie pour t’adonner
A cette fausse éducation
A laquelle nous n’avons jamais cru.
Et maintenant le cœur est rempli d’or
Comme le serait une bourse.
Mais, l’amour qui passe du mauvais au pire,
Quel genre d’amour est-il ?
 
Des larmes de rage, des larmes de douleur,
Pourquoi dois-je toujours être le voleur ?
Viens me trouver, nous sommes si fragiles, tu sais,
Et la vie est courte.
 
Nous t’avons montré la meilleure façon de t’en aller
Et avons dessiné ton nom dans du sable,
Alors que pour toi, ce n’était rien de plus
Qu’un endroit où t’installer.
Je veux que tu saches que pendant qu’on veillait sur toi
Tu découvrais que tu ne pourrais te fier à personne
Et j’étais moi-même de ceux
Qui pensaient
Que c’était assez puéril. 
 
Des larmes de rage, des larmes de douleur,
Pourquoi dois-je toujours être le voleur ?
Viens vers moi, nous sommes si fragiles, tu sais,
Et la vie est courte.
 
 
TO KINGDOM COME
Vers l’au-delà
 
L’ancêtre du doigt montrait l’au-delà
Et tristement, il dit à son fils unique
« Fais bien attention à tes actes,
Un jour tu le paieras ».
 
Un faux témoin a répandu la rumeur
Selon laquelle il y aura un perdant
Que ce soit elle, toi ou moi,
Nous ne pouvons rien y faire.
 
Ne dis pas un mot
Et ne révèle jamais ce que tu as appris.
Le temps finira toujours par te dire
Quand tu auras vraiment, vraiment échoué.
Goudron et plumes !
Epines et chardons !
C’est l’un ou l’autre !
Il nous avertit gentiment.
 
Tu regardes par la fenêtre,
Dis-moi ce que tu vois ?
Je vois un veau couleur doré
Qui me montre du doigt.
 
Je suis assis là depuis un sacré bout de temps
A attendre la fin.
Tel une rôtissoire allumée,
Je tente ma chance, je nage ou je me noie. 
 
Faux témoin, au regard mauvais,
Je ne pouvais pas mentir.
Les fantômes et les saints ne me dérangent pas,
Je ne suis pas seul tu vois.
 
Goudron et plumes !
Epines et chardons !
C’est l’un ou l’autre !
Il nous avertit gentiment.
 
IN A STATION
Dans une gare
 
Autrefois je traversais les halls d’une gare
Quelqu’un t’appelait
Dans la rue j’entendais rire les enfants,
Tous se ressemblaient.
 
Merveille, me connaissais-tu ?
Sais-tu pour quoi je vis ?                       
N’y a-t-il rien que tu puisses me montrer ?
La vie semble peu encline à donner.
 
Autrefois j’escaladais le flanc d’une montagne
Et j’y mangeais le fruit sauvage.
Je m’endormais jusqu’au lever du jour
Et je pouvais sentir tes cheveux.
Tout le monde ne rêve-t-il pas ?
Et la voix que j’entends est réelle
Et, par-dessus tout, l’intrigant oisif
On n’a rien à ressentir.
 
Le passé me laisse un vide
Demain n’arrive jamais
J’ai pu chanter le son de ton rire.
J’ai beau ne pas te connaître
Il doit y avoir un moyen de te rembourser
Et, par-dessus tout, tout le bien que tu as fait,
Si une rumeur devait te retarder
L’amour semble peu à sauver.
 
 
CALEDONIA MISSION
Mission Calédonie
 
Elle lit dans les lignes et elle mène la vie
Qu’elle a si bien apprise des épouses d’antan.
Ça fait si étrange de l’embellir, tu sais, moi, je ne changerais rien.
Mais, écoute-moi, si tu es près de moi, puis-je la réorganiser ?
La sentinelle me couvre
De son remède.
Je n’y vois rien et j’ai du mal à ressentir
Je crois que sa magie doit être vraie
 
Je ne peux pas t’atteindre depuis les portes de ton jardin,
Tu sais qu’elles sont toujours verrouillées par le maître des lieux
Maintenant il se moque de tes pleurs, il croit que tu mens
Je ne doute pas que tu essaieras de sortir.
Quand tu connaîtras de bons moments,
Je sais que les chiens ne te dérangeront pas
On s’adonnera à la contrebande
J’ai trouvé un endroit où ils ne nous trouveront pas.
 
Tu sais que je crois vraiment en ton hexagramme
Mais peux-tu me dire comment ils ont eu connaissance du plan ?
As-tu trébuché ou glissé sur leurs offrandes ?
Sais-tu que tu n’étais qu’un escroc ?
Tu le savais, pourquoi tu l’as fait, moi je me cachais dans l’obscurité
Maintenant je dois m’en aller
Et je suppose que tu dois vraiment rester
Fidèle à la loi de la mission
A Modoc, Arkansas.
 
<   Page précédente
 
 



Créer un site
Créer un site