Traductions2chansons.fr

 

 Bookmark and Share




                                                image logo lien vers page Facebook site traductions2chansons.wifeo.com



Les titres

 

 

 

 

OPEN 

Ouvert 

 

Je ne sais vraiment pas ce que je fais ici 

Je crois vraiment que ce soir je devrais aller me coucher mais … 

"Juste un verre 

Il y a des gens à qui parler 

Je pense que tu les apprécieras 

Oui, j'en suis sûr 

Et je te promets que dans moins d'une heure nous nous en irons, vraiment … 

Pourquoi je ne t'en offre pas un autre, 

Le temps que tu salues tout le monde …." 

 

Oui, le temps que tu salues tout le monde ... 

 

Le verre, je le tiens bien serré dans ma main 

Et ma bouche et les sourires 

S'élargissent tandis que je reste là, 

Trop près et trop loin 

Et les sourires sont trop éclatants 

Et je respire profondément 

Et ma tête s'illumine 

Mais l'atmosphère s'alourdit et se rapproche 

Et je commence à tanguer 

Et sur mes épaules, toutes ces mains anonymes 

Et elles persistent à rester 

Alors je pars, 

Je repars ... 

 

Je tombe sur des inconnus 

Et il n'est que 23 heures 

Et, tel un enfant, je scrute le moment 

Où quelqu'un me livre le paradis 

Et je le prends sur mes genoux 

Je suis pétrifié 

Si pétrifié 

Que je regarde par terre 

Que e regarde par terre 

Oui, je regarde par terre ... 

 

Et je me mets à rire 

Tel un animal en peine 

Et j'ai du sang sur les mains 

Et des mains dans mon cerveau 

Et la première nausée 

Me fait davantage haleter 

Et je titube à en hurler 

En tombant par terre 

Et je me retrouve sur le dos 

Avec les lumières et les mensonges dans les yeux 

Et la couleur, et la musique trop fortes 

Et la tête sens dessus dessous 

Alors je pars, 

Je repars ... 

 

Oui, je ris et je saute 

Je chante et je ris 

Je danse et je ris 

Je ris, et je ris 

Et je ne peux m'empêcher de penser 

Où suis-je ? 

Qui suis-je ? 

Pourquoi je continue à 

Déverser tout ceci, 

A déverser tout ça, 

A déverser tout ceci 

Et la manière dont la pluie tombe dru … 

Je la ressens au plus profond de moi ... 

 

Je ne supporte plus 

Ce que je suis devenu 

Ce que j'ai obtenu 

Quand ma vie s'engourdie 

Ma bouche, je ne fais que la remuer 

Mes pieds, je ne fais que les bouger 

Je te dis que te t'aime à en mourir 

Comme j'en perds le souffle 

Et tous les sourires que j'arbore 

Et tous les jeux que je joue 

Et toutes les boissons que je mélange 

Et je bois à m'en rendre malade 

Et tous les visages que je me façonne 

Et toutes les formes que je jette 

Et tous les gens que je rencontre 

Et tous les mots que je connais 

Rendent mon cœur malade 

Oh, je me sens si las ... 

 

Et la manière dont la pluie tombe dru … 

Je la ressens au plus profond de moi ... 

 

 

 

HIGH 

Haut 

 

Quand je te vois, un ciel tel un cerf-volant 

Aussi haut que je le pourrais 

Je ne peux aller aussi haut 

Ta façon de bouger, 

Ta façon de faire éclater les nuages, 

Me donne envie d'essayer. 

 

Quand je te vois, collante comme des lèvres 

Aussi alléchante que les voyages 

Je ne peux être aussi alléchant 

Mais quand tu boudes 

Ta façon de hurler me donne envie de m'y mettre 

Et quand je te vois heureuse telle une fille 

Qui nage dans un monde de magie 

Ca me donne envie de me mordre les doigts 

De penser que je t'ai laissée partir. 

 

Et quand je te vois 

Reprendre la même démarche 

Qu'auparavant 

Je me dis que je te retiendrai 

Mes bras si serrés, 

Je ne te laisserai jamais filer. 

 

Et quand je te vois, aussi chatte qu'un chat 

Oui, aussi affectueuse que ça 

Je ne serai pas aussi petit 

Ta façon de te couvrir de pelage 

Ta façon de ronronner 

Me donne envie de te donner des coups de patte 

Et quand je te vois, heureuse tel une fille 

Qui vit dans un monde de faux-semblants 

Ca me donne envie de me dresser les cheveux sur la tête  

De penser que j'ai pu te laisser partir. 

 

Et quand je te vois 

Reprendre la même démarche 

Qu'auparavant 

Je sais que je te retiendrai 

Dans mes bras si serrés, 

Je ne te laisserai jamais filer. 

 

 

 

APART 

Eloignés 

 

Il attend qu'elle comprenne 

Mais elle ne comprend pas du tout 

Elle attend toute la nuit qu'il appelle 

Mais il n'appellera plus 

Il attend qu'elle dise 

"Pardonne-moi" 

Mais elle baisse ses yeux noirs de jais 

Et prie pour qu'il lui dise 

"Je t'aime" 

Mais des mensonges, il n'en dit plus. 

 

Il attend d'elle de la compassion 

Mais elle en est dépourvue 

Elle attend tout la nuit de sentir ses baisers 

Mais se réveille toujours seule 

Il attend qu'elle lui dise 

"Oublie" 

Mais, de chagrin, elle baisse la tête 

Et prie pour qu'il lui dise : 

"Jamais plus 

Je ne partirai ". 

 

Comment nous sommes-nous tant éloignés ? 

Nous étions si proches 

Comment nous sommes-nous tant éloignés ? 

Je pensais que cet amour serait éternel. 

 

Il attend qu'elle comprenne 

Mais elle ne comprend pas du tout 

Elle attend toute la nuit qu'il appelle 

Mais il n'appellera plus 

Il attend qu'elle dise 

"Pardonne-moi" 

Mais elle baisse ses yeux noirs de jais 

Et prie pour qu'il lui dise 

"Je t'aime" 

Mais des mensonges, il n'en dit plus. 

 

Comment nous sommes-nous tant éloignés ? 

Nous étions si proches 

Comment nous sommes-nous tant éloignés ? 

Je pensais que cet amour serait éternel. 

 

 

 

FROM THE EDGE OF THE GREEN DEEP SEA 

Du bord de la mer d'un vert profond 

 

Chaque fois qu'on le fait 

Je craque pour elle 

Vague après vague après vague 

Tout est pour elle 

Je lui dis que je sais que ce ne peut pas être mauvais 

(Et je mentirais pour la rendre heureuse) 

" Aussi longtemps que je sais que tu sais 

Qu'ici et maintenant je t'appartiens". 

 

Je suis ici avec toi .. 

 

Et nous regardons le soleil se lever 

Du bord de la mer d'un vert profond 

Et elle écoute, comme sa tête est en feu 

Comme si elle voulait croire en moi 

Alors j'essaie 

"Lève tes mains au ciel 

Laisse-toi aller 

Souviens-toi 

Nous serons ici pour toujours 

Et nous ne nous quitterons jamais …" 

 

Je n'ai jamais été aussi 

Pittoresque-clairvoyant-dans ma tête 

Je n'ai jamais été aussi 

Merveilleusement-moi-tu-en-veux-encore 

Et tout ce que je veux, c'est que ça continue 

Toi et moi, seuls 

Un baiser furtif 

Et ne pas rentrer 

Ne pars pas 

Prolonge ce moment 

Je t'en prie, reste... 

Pas que pour aujourd'hui ... 

 

"Ne me laisse jamais jamais jamais jamais  partir", me dit-elle 

"Retiens-moi ainsi pendant cent, mille, un million de jours" 

Mais, soudain, elle arrête de parler 

Et regarde mon visage brisé 

"Pourquoi pleures-tu ? 

Qu'ai-je dit ?" 

"Non, c'est la pluie",  

Je souris en repoussant mes larmes ... 

 

J'espère pouvoir m'arrêter 

Je sais que d'autres moments me briseront le cœur 

Trop de larmes, 

Trop d'heures, 

J'ai passé trop d'années à pleurer pour toi. 

 

Pendant combien de temps encore pouvons-nous tirer sur la corde ? 

Boire jusqu'à la lie ? 

Prendre cette drogue ? 

A la recherche de quelque chose disparu à jamais 

Mais d'une chose dont on a toujours envie …. 

 

"Pourquoi pourquoi pourquoi tu me laisses partir", me dit-elle 

"Je te sens reculer 

Je te sens changer de forme" 

Et juste au moment où je me libère, 

Elle se campe devant moi 

Fait glisser sa robe tel un étendard sur le sol 

Et, mains au ciel, 

Abandonne tout ….. 

 

J'espère pouvoir m'arrêter 

Je sais que d'autres moments me briseront le cœur 

Trop de larmes, 

Trop d'heures, 

J'ai passé trop d'années à pleurer pour toi. 

C'est toujours pareil 

Je me réveille sous la pluie 

Avec la migraine 

En proie à la honte 

Pas le même nom 

Toujours le même bon vieux jeu 

L'amour en vain 

Et à des kilomètres, des kilomètres, des kilomètres, des kilomètres, des kilomètres 

De chez moi ... 

 

 

 

WENDY TIME 

Au temps de Wendy 

 

"On dirait que tu as besoin d'un ami", me dit-elle 

"On dirait que tu as besoin d'aide 

De quelqu'un pour te faire sourire", me dit-elle 

"De quelqu'un qui peut comprendre, 

Qui peut partager tes tourments 

Te réconforter 

Te serrer dans ses bras 

Et tout ça, je peux le faire …. 

Je crois que tu as besoin de moi". 

 

"On dirait que tu as besoin d'une sœur", me dit-elle 

"On dirait que tu as besoin d'une fille que tu baptiserais …. 

Fabuleuse ! Fabuleuse ! 

Appelle-moi Fabuleuse !" 

Et, en se frottant les mains tout doucement, elle me dit : 

"Tu me regardes vraiment bizarrement" 

"As-tu encore faim ?" 

"J'en ai assez", lui répondis-je 

"Merci de me laisser tranquille, 

Je t'en prie, va-t'en". 

 

Ca ne me touche pas du tout, 

Ca ne me touche pas du tout. 

 

"Tu sais que tu peux avoir besoin d'un ami", me dit-elle 

"Tu sais que tu peux prononcer des mots 

Comme sentir, suivre, ou merde", me dit-elle 

Et, tout en me tournant le dos en riant : 

"Tu es un moins que rien 

Le dernier homme sur terre". 

"Et quand je serai mort", lui dis-je 

Je te laisserai tout"' 

La porte se ferme … 

Et ça me laisse froid 

 

Ca ne me touche pas du tout, 

Ca ne me touche pas du tout. 

 

"Tu as vraiment besoin d'une sœur", me dit-elle 

"Tu as vraiment besoin d'une fille que tu baptiserais … 

Fantastique ! Fantastique ! 

Appelle-moi Fantastique !" 

Et, en se frottant les mains tout doucement, elle me dit : 

"Tu me regardes vraiment bizarrement" 

"As-tu encore faim ?" 

"J'en ai assez", lui répondis-je 

"Merci de me laisser tranquille, 

Je t'en prie, va-t'en,. 

Je t'en prie, va-t'en". 

 

 

DOING THE UNSTUCK 

Se décoincer 

 

C'est le jour idéal pour se lâcher 

Pour mettre le feu aux ponts, 

Aux bateaux 

Et à d'autres mondes affreux que tu connais 

Soyons heureux ! 

C'est le jour idéal pour entreprendre 

Pour se réveiller avec le sourire 

Sans aucun doute 

Pour exploser, grimacer, pouffer de rire, pour la félicité 

Pour trépigner, pour sauter, pour chanter et pour crier 

Soyons heureux ! 

 

Mais toi tu dis qu'il est bien trop tard 

Pour faire ça maintenant 

On aurait du le faire avant. 

Non, ca te montrera que tu as tort 

Et combien tu devrais savoir  

Qu'il n'est jamais trop tard 

Pour se lever et agir … 

 

C'est le jour idéal pour embrasser et bomber le torse 

Pour des baisers qui font sauter les boutons et, bon …. 

Il y a des tas d'autres choses qui te font hurler 

Soyons heureux ! 

C'est le jour idéal pour se décoincer 

Pour danser comme si on n'entendait pas le tempo 

Et pour ne plus penser qu'à ses pieds 

Soyons heureux ! 

 

Mais toi tu dis qu'il est bien trop tard 

Pour faire ça maintenant 

On aurait du le faire avant. 

Non, ca te montrera que tu as tort 

Et combien tu devrais savoir  

Qu'il n'est jamais trop tard 

Pour se lever et agir  

 

Fais valser les idées noires 

Fais valser la déprime 

Balaie les pages de toutes les mauvaises nouvelles 

Abaisse les miroirs et abaisse les murs 

Démonte les escaliers et démonte les sols 

Oh fais brûler la maison ! 

Mets le feu à la rue ! 

Colorie tout en rouge et le rythme sera empli 

De la sonorité  de ton monde   

Qui s'élève dans le feu 

C'est le jour idéal pour incliner ta tête en arrière 

Et dire adieu à tout ça !                                                                                                                                                      

C'est le jour idéal pour se dévergonder 

Pour oublier tous tes soucis, 

La vie, 

Et tout ce qui te fait pleurer 

Soyons heureux ! 

C'est le jour idéal pour réaliser des rêves 

Pour avoir de grandes idées 

Et faire tout ce que tu veux 

Soyons heureux ! 

 

Mais toi tu dis qu'il est bien trop tard 

Pour faire ça maintenant 

On aurait du le faire avant. 

Non, ca te montrera que tu as tort 

Et combien tu devrais savoir  

Qu'il n'est jamais trop tard 

Pour se lever et agir  

 

Fais valser les idées noires 

Fais valser la déprime 

Balaie les pages de toutes les mauvaises nouvelles 

Abaisse les miroirs et abaisse les murs 

Démonte les escaliers et démonte les sols 

Oh fais brûler la maison ! 

Mets le feu à la rue ! 

Colorie tout en rouge et le rythme sera empli, 

Du son de ton monde   

Qui s'élève dans le feu 

C'est le jour idéal pour incliner ta tête en arrière 

Et dire adieu à tout ça ! 

 

 

 

FRIDAY I'M IN LOVE 

Vendredi, je suis amoureux 

 

Peu m'importe si lundi est triste 

Si mardi est gris et mercredi aussi 

Jeudi, je me fiche de tout 

C'est vendredi, je suis amoureux 

 

Lundi tu peux être dévasté 

Mardi, mercredi, briser mon cœur 

Jeudi n'a même pas commencé 

C'est vendredi, je suis amoureux. 

 

Le samedi, attend 

Et dimanche arrive toujours trop tard 

Mais vendredi, n'hésite jamais …. 

 

Peu m'importe si lundi est noir 

Mardi, mercredi, crise cardiaque 

Jeudi, ne jamais se retourner 

C'est vendredi, je suis amoureux. 

 

Lundi tu peux te tenir la tête 

Mardi, mercredi, rester au lit 

Ou bien, jeudi, regarder les murs 

C'est vendredi, je suis amoureux. 

 

Le samedi, attend 

Et dimanche arrive toujours trop tard 

Mais vendredi n'hésite jamais …. 

 

Bien pomponnée, 

C'est une merveilleuse surprise 

Que de voir tes chaussures et ton âme s'élever 

En oubliant ton visage renfrogné 

Et en souriant à ce son 

Et aussi lisse qu'un cri 

Tournant sur toi-même 

Mordant la vie à pleines dents 

C'est une image tellement magnifique 

Que de te voir manger au milieu de la nuit 

Tu n'en as jamais assez, 

Jamais assez de ces trucs 

C'est vendredi, 

Je suis amoureux. 

 

 

 

TRUST 

La confiance 

 

Il ne me reste plus personne au monde 

A qui je puisse me cramponner 

Il ne me reste vraiment plus personne 

Sauf toi 

Et si tu me quittes maintenant 

Tu laisses tout ce que nous étions 

Démolis 

Il ne me reste plus personne 

Sauf toi. 

 

Et pourtant le plus difficile pour toi 

Est de me faire confiance 

Je t'aime plus que je ne peux le dire 

Pourquoi ne me crois-tu pas ?  

 

 

 

A LETTER TO ELISE 

Lettre à Elise 

 

Oh Elise peu importe ce que tu dis, 

Je ne peux rester ici chaque jour passé 

A jouer la même comédie. 

Cette comédie que nous jouons, 

Notre manière de sourire 

Oublie 

Et on a jamais eu besoin de faux-semblants,  

Pas plus que ça, 

Pas plus que ça. 

 

Oh, Elise, peu importe ce que tu fais 

Je sais que je n'ai jamais vraiment percé ton âme 

Pour faire en sorte que tes yeux s'embrasent 

Comme ils auraient du 

Et que leur bleu m'attire, 

Si seulement ils avaient pu 

Si seulement ils avaient pu. 

Je perdrais au moins cette sensation de ressentir autre chose 

Qui se cache de nous deux 

Il y a des mots à partager 

Avec de douloureux regards et des cœurs brisés 

Et toutes les prières que tes mains peuvent mimer. 

Oh, je peux prendre autant que tu peux jeter 

Et ensuite, tout rejeter 

Oh, je rejette tout. 

Comme je jette des visages vers le ciel 

Comme j'éparpille des armes 

Hier,  

J'étais là et je te fixais 

Les yeux grands ouverts 

Et le visage que j'ai vu s'est détourné 

Tel que je le voulais 

Mais mes larmes, je ne peux pas les retenir 

Comme tu le fais. 

 

Elise, crois-moi, je n'ai jamais voulu ça 

Je pensais que cette fois je tiendrais toutes mes promesses 

Je pensais que tu étais celle dont j'ai toujours rêvé 

Mais j'ai laissé partir le rêve 

Et les promesses se briser 

Et les faux-semblants se dissiper ... 

 

Oh Elise peu importe ce que tu dis, 

Je ne peux rester ici chaque jour passé 

A jouer la même comédie. 

Cette comédie que nous jouons, 

Notre manière de sourire 

Oublie 

Et on a jamais eu besoin de faux-semblants,  

Pas plus que ça, 

Pas plus que ça. 

 

Et chaque fois que j'essaie de le rattraper, 

C'est comme le sable filant, 

J'ai beau le rattraper aussi vite que je le peux 

Il file à travers mes poings serrés  

Mais je ne peux rien faire d'autre 

Je ne peux rien faire d'autre    

Rien d'autre, 

Je n'y peux vraiment rien  

Du tout ...                                                                                                        

 

 

 

CUT 

Coupé 

 

Si seulement tu ne me parlais pas 

Comme tu le fais 

Si seulement tu ne parlais pas comme ça 

C'est comme écouter 

Un cœur brisé 

Un ciel qui s'effondre 

Le feu qui jaillit et l'amitié qui succombe. 

J'espère que tu ressens ce que je ressens toujours 

La même chose que je ressens toujours. 

 

Si seulement tu ne me regardais jamais 

Comme je le fais 

Si seulement tu ne regardais jamais ainsi 

Quand je te regarde 

Je vois un visage de pierre, 

Des yeux de glace 

Une bouche aux mensonges si doux 

J'espère que tu ressens ce que je ressens toujours 

La même chose que je ressens toujours. 

Mais non, 

Tu ne ressens plus rien, 

Tu ne ressens plus rien, 

Tout a disparu. 

 

Si seulement tu ne te détachais jamais de moi 

Comme tu le fais 

Si seulement tu ne te détachais jamais 

Quand je suis avec toi 

Je sens des mains désespérées,  sans défense 

Qui t'attirent vers moi 

J'espère que tu ressens la même chose que moi 

La même chose que je ressens encore. 

 

Si seulement tu m'avais parlé 

De la même façon qu'avant 

Tu me regardais de la même façon que par le passé 

T'approchais de moi de la même façon que par le passé 

Mais non, 

Tu ne ressens plus rien 

Tu t'en moques 

Il n'y a plus rien, 

Il n'y a plus rien. 

 

 

 

TO WISH IMPOSSIBLE THINGS 

Espérer des choses insensées 

 

Je me souviens de ce que c'était 

Quand le soleil emplissait le ciel 

Je me souviens de ce qu'on ressentait, 

Ces jours ne finiront jamais 

Ces jours ne finiront jamais. 

 

Je me souviens de ce que c'était 

Quand les étoiles emplissaient le ciel 

Je me souviens comme on rêvait, 

Ces nuit ne finiront jamais 

Ces nuits ne finiront jamais. 

 

C'était la douceur de ta peau 

C'était l'espoir de ce que nous deviendrions 

Qui m'a empli de l'espoir d'espérer 

Des choses insensées, 

D'espérer des choses insensées. 

 

Mais à présenter le soleil est froid 

Et tout le ciel est gris 

Les étoiles sont assombries par les nuages et les larmes 

Et tout ce que j'espère 

A disparu, 

Tout ce que j'espère 

A disparu. 

 

Tout ce que j'espère 

A disparu. 

 

 

 

END 

Fin 

 

Je crois que j'ai atteint ce  point 

Où l'abandon et la poursuite 

Représentent pour moi la même impasse, 

Et la même rengaine. 

 

Je crois que j'ai atteint ce point 

Où chaque vœu se réalise 

Et où l'oubli las, et feint 

Est tout ce qui me reste. 

 

Cesse de m'aimer, 

Cesse de m'aimer 

Je ne suis rien de tout ça.  

 

Je crois que j'ai atteint ce point 

Où tout ce que tu as à dire 

Et où les espoirs de changer 

Ne sont que des jeux pour passer le temps. 

 

Cesse de m'aimer, 

Cesse de m'aimer 

Je ne suis rien de tout ça. 

 

Je crois que j'ai atteint ce point 

Où chaque mot que tu écris 

D'une mer sombre de sang 

Et chaque nuit sombre de l'âme 

Et chaque rêve que tu fais 

Et chaque libération du péché 

Et les yeux brûlants 

Et les cœurs en feu 

Ne sont que des rengaines.                              

 

Cesse de m'aimer, 

Cesse de m'aimer 

Je ne suis rien de tout ça.  

Je ne suis rien de tout ça. 

 

Je ne suis rien de tout ça. 

 

 

 

 

     Bookmark and Share

 

                                                                             image logo lien vers page Facebook site traductions2chansons.wifeo.com

     

Afficher la suite de cette page
 
 



Créer un site
Créer un site