Traductions2chansons.fr
 

La traduction en français de l'autobiographie de Pat Benatar, sortie en 2010 aux Etats-Unis, vient de sortir, aux éditions Camion Blanc !!!

Pour vous la procurer, il vous suffit de vous transporter vers le lien suivant :



 
Une rockeuse engagée éditions Camion Blanc




Bookmark and Share


 
image logo lien vers page Facebook site traductions2chansons.wifeo.com



 
 
Les titres
 
 
 
 
 
 
ALL FIRED UP
Tout feu tout flamme
 
Vivre les yeux fermés,
Avancer au jour le jour,
Je n'ai jamais su la différence,
En tous cas je m'en moquais.
 
Rechercher une raison,
Attendre un signe,
Tendre les deux mains,
Que je ressente cette impulsion !
 
Tout feu, tout flamme !
Je crois qu'il y a un moment
Où tout rentre dans l'ordre
Nous nous nourrissons de nos erreurs
Tout feu, tout flamme !
 
Et nul ne vit dans un monde parfait,
Dehors, tout le monde crie pour être écouté.
 
Et aujourd'hui un nouveau feu
Brûle dans mes yeux,
Allume l'obscurité
Et, tel une météorite, se meut.
 
Tout feu, tout flamme !
Je crois qu'il y a un moment
Où tout rentre dans l'ordre
Nous nous nourrissons de nos erreurs
Les plaies les plus profondes
Se soignent avec la foi.
 
Tout feu, tout flamme !
Je crois qu'il y a un moment
Où tout rentre dans l'ordre
Nous nous nourrissons de nos erreurs
Les plaies les plus profondes
Se soignent avec la foi......
 
 
ONE LOVE (SONG OF THE LION)
Un amour (la chanson du lion)
 
Il était un homme
Qui vivait pour chanter la chanson du lion,
En voyageant sur la route de l'espoir.
Un seul amour, et c'est la lumière
Qui illumine tous les sommets des montagnes
Il/Elle (1) nous mènera au point culminant.
Un jour, tous les cœurs cogneront contre la nuit
Qu'il en soit ainsi maintenant !
 
Il était un homme
Dont les mots devinrent une chanson d'amour.
Et dont la chanson devint le rêve en or.
Un seul amour, et c'est la lumière
Qui illumine tous les croyants
Il/Elle nous mènera au point culminant.
Un jour, tous les yeux verront la vérité avant la lumière
Qu'il en soit ainsi maintenant !
 
Certains attendent, si longtemps,
Parce-que notre amour est fort
Ce difficile chemin, maintes fois parcouru,
Nous mènera chez nous, pour toujours.
 
Entend la chanson du lion,
Les voix qui hurlent comme le vent dans le désert,
Oui, il est parti rejoindre la terre de son père,
L'Afrique, ce soir, puisque nous ne formons
Qu'un dans nos cœurs,
Des couleurs tissées dans le rêve en or.
Un jour, tous les yeux verront la vérité avant la lumière
Qu'il en soit ainsi maintenant !
Un jour, toutes les voix raisonneront contre la nuit
Rassemblons-nous maintenant !
Ainsi soit-il !
 
Nous sommes les enfants de mille jours,
Nous sommes le peuple du torrent,
Nous sommes les enfants de mille jours,
Nous sommes le peuple du torrent,
 
(1) Il = l'amour ou elle = la lumière, les deux sens sont possibles ici.
 
 
 
LET'S STAY TOGETHER
Restons ensemble
 
Des gens qui tournent en rond,
Déboussolés et confus,
Prêts à jeter leurs vies aux orties (1).
Il n'y a pas d'amour entre eux, père et fils
Homme et femme, frère et frère.
 
Toi et moi allons dans des directions opposées,
Comme deux sphères sur leurs plans séparés.
Et personne, mieux que toi, ne m'a aimé
Alors pourquoi ne pas trouver un moyen de (vivre ...)
De rester ensemble ?
 
Restons ensemble,
La vie est trop dure pour la vivre seule.
Et la paix et l'harmonie ne s'obtiennent pas avec des courbettes (2),
Et l'amour vrai ne court pas les rues
Tu le sais bien,
(Alors) restons ensemble !
 
Mères, ne tournez pas le dos à vos enfants,
Les enfants, ne laissez pas votre famille,
Vivre seul ne sert à rien,
Alors pourquoi ne pas trouver un moyen de (vivre ...)
De rester ensemble ?
 
Restons ensemble,
La vie est trop dure pour la vivre seule.
Et la paix et l'harmonie ne s'obtiennent pas avec des courbettes (2),
Et l'amour vrai ne court pas les rues
Tu le sais bien,
(Alors) restons ensemble !
 
 
(1) Out in the gutter = littéralement = dans les égouts.
(2) Littéralement = (…) ne rentrent pas dans des sacs de révérences
 
 
DON'T WALK AWAY
Ne t'éloigne pas
 
Je suis sur le pas de la porte,
J'ai oublié de te dire quelque chose :
Tu as toujours su comment
Déployer mes ailes.
 
Je sais que je ne devrais pas en demander autant
Et que nous pourrions nous dire au revoir
Oh, oui, je suis une rêveuse,
Je nous vois encore voler très haut.
 
Nous pouvons tout recommencer, c'est évident, chéri,
C'est l'amour qui t'a mené jusqu'ici.
 
Ne t'éloigne pas,
Oh, pour voir si je te suivrai
Ne t'éloigne pas,
La victoire est dérisoire,
C'est cette route, qui ne mène pas chez nous
Retourne-toi, tu n'es pas seul.
 
Quelque chose nous rassemble
Nous déchire tout le temps.
Les blessés sont bien plus sages
Nous recommencerons à zéro.
 
Nous pouvons tout recommencer, c'est évident, chéri,
C'est l'amour qui t'a mené jusqu'ici.
 
Ne t'éloigne pas,
Oh, pour voir si je te suivrai
Ne t'éloigne pas,
La victoire est dérisoire,
C'est cette route, qui ne mène pas chez nous
Retourne-toi, tu n'es pas seul.
 
Ne t'éloigne pas,
Oh, pour voir si je te suivrai
Ne t'éloigne pas,
La victoire est dérisoire,
C'est cette route, qui ne mène pas chez nous
Retourne-toi, tu n'es pas seul......
 
 
TOO LONG A SOLDIER
Trop longtemps soldat
 
Nous étions des enfants de 45,
Chargés comme des pistolets,
On apprenait à mourir.
On regardait l'ennemi
Droit dans les yeux.
(et n'abandonne jamais).
 
A cause des tranchées creusées
A l'arrière de ma conscience,
Je vais trop loin,
A chaque fois
Moi, et ceux que j'ai laissés derrière.
(Des visages que je n'oublierai jamais)
Je n'ai plus de combat en moi,
Hormis le fait d'écrire cette malédiction
Nous sommes divisés en tant que nations
Mais en tant que peuple, nous ne formons qu'un.
Tels des frères de sang, on dirait
Que nous sommes soldats depuis trop longtemps.
 
Dans la grande ville de monuments,
Parmi les drapeaux de tous les gouvernements,
L'ordre de bataille est écrit
Dans les ombres d'une ligne noire et dure,
Où des gens pleurent
Les cicatrices de la nation
Et où les héros dorment
Sous une couverture d'étoiles,
Trop jeunes pour mourir
Mais jamais trop vieux pour jouer
Au jeu du Général.
 
Il n'y a plus de vie en eux
Mais le souvenir perdure.
Nous sommes divisés en tant que nations
Mais en tant que peuple, nous ne formons qu'un.
Pour les frères de sang,
Nous chantons
Que nous sommes soldats depuis trop longtemps.
 
Des flammes éternelles soufflent dans le vent
J'ai été soldat trop longtemps.
Capitaine de la garde,
Je rentre.
Trop longtemps, trop longtemps soldat.
J'ai vu tant de causes qui valaient la peine de mourir,
Mais si peu qui valaient la peine de tuer.
 
Des soldats sont partis avant moi,
Je m'effacerai sûrement un jour.
Mes yeux ont vu la gloire,
Et la souffrance et la douleur.
J'ai été soldat trop longtemps.
Trop longtemps, trop longtemps soldat.
J'ai été soldat trop longtemps.
 
(Trop longtemps soldat)
Des flammes éternelles soufflent dans le vent
(Trop longtemps soldat)
Mes yeux ont vu la gloire de
(Trop longtemps soldat)
Oh, dis, arrives-tu à distinguer
La lueur matinale de l'aube ?
 

COOL ZERO
Cool Zéro
 
L'art prend d'assaut les murs du métro
Pulvérisé tel des balles sur une figure de béton.
Partout où tu regardes,
Les articulations craquent.
Les singes des banlieues cassent les habitudes du ghetto,
Les armes de corps chargées pour des peccadilles
Regarde-les se débarrasser de leur peau de célébrité
Pour une vie de camelote et de larcins.
 
Cool Zero,
Tu veux savoir où vont les aventuriers
Cool Zero,
Tu veux savoir où les corps sont brûlés,
En rampant sous chaque rocher,
Tu dois voir ce que le temps a oublié.
Cool Zero.
 
Rien n'arrête le hit parade,
Les capitalistes seront ébranlés,
Où que tu ailles, on fait claquer les doigts.
Les prophètes du commerce crient à la révolution,
En salissant le nom d'un homme bon,
Regarde-les vendre son âme pour des chaussures,
Et danser sur sa tombe !
 
Cool Zero,
Tu veux savoir où vont les aventuriers
Cool Zero,
Tu veux savoir où les corps sont brûlés,
En rampant sous chaque rocher,
Tu dois voir ce que le temps a oublié.
Cool Zero.
 
Dans cette civilisation de la malbouffe,
Ils mangent sans y réfléchir à deux fois.
Pour une danse dans la gueule du dragon
Ils y mettront joyeusement le prix
Et mangeront leurs entrailles (1).
 
Les unes se font jours violents,
S'écoulent sur la page comme du sang,
Où que tu regardes, les atomes s'écrasent.
Les politiciens sourient à la caméra,
Et les images te donnent envie de hurler
Peut-être qu'un jour, bébé,
On se la jouera cool,
Comme Elvis à 19 ans.
 
Cool Zero,
Tu veux savoir où vont les aventuriers
Cool Zero,
Tu veux savoir où les corps sont brûlés,
En rampant sous chaque rocher,
Tu dois voir ce que le temps a oublié.
Cool Zero.
 
(1) Entrailles = traduction approximative
 
 
CEREBRAL MAN
Homme cérébral
 
Quel est ton raisonnement cette fois ?
Chaque fois que tu passes ma porte,
Je me mets à transpirer, je tombe au ralenti
Et je perds mes moyens.
Et les murs sont trop hauts pour les franchir,
Et les murs sont trop hauts pour les franchir.
 
J'entends l'orage, dans mon âme
Entends-tu gronder l'orage, tu ferais mieux de rentrer !
J'entends l'orage, qui se contrôle ?
Entends-tu gronder l'orage,
Mieux vaut rentrer, homme cérébral.
 
La technologie de pointe se cache
Derrière ces yeux de malheur
Tes larmes n'arrangeront rien (1)
Je ne peux pas aimer ce que nous avions
Les murs sont trop hauts pour les franchir,
Les murs sont trop hauts pour les franchir.
 
J'entends l'orage, dans mon âme
Entends-tu gronder l'orage, tu ferais mieux de rentrer !
J'entends l'orage, qui se contrôle ?
Entends-tu gronder l'orage,
Mieux vaut rentrer, homme cérébral.
 
Et les murs sont trop hauts pour les franchir,
Les murs sont trop hauts pour les franchir.
 
J'entends l'orage, dans mon âme
Entends-tu gronder l'orage, tu ferais mieux de rentrer !
J'entends l'orage, qui se contrôle ?
Entends-tu gronder l'orage ?
Mieux vaut rentrer, homme cérébral.
 
(1) your tears won't make a bed of roses : littéralement = tes larmes ne rendront pas la situation facile.
 
 
LIFT'EM ON UP
Les élever
 
Cette vie difficile, difficile,
Je la gaspillais ces derniers temps.
Tout semblait aller mal.
Les jours trop courts, les nuits trop longues
Et toi, au milieu, si ça tourne mal. (1)
 
Johnny avait un boulot, mais ça n'allait pas,
Gagner trois francs six sous, tu sais, il n'a jamais pu.
On veut se ranger, mais, je te le dis,
Quand le diable prend ton âme
Il n'y a pas grand-chose à faire.
 
Il prie maintenant pour une lueur dans l'obscurité
Pour les élever, (les élever)
Et il jure, la main sur le cœur,
Pour les élever (les élever)
Tu peux raser la nuit et la mettre à l'envers.
 
Johnny regarde autour de lui, mais, tout ce qu'il voit,
C'est une vieille ville à genoux
Des visages bleu-jean qui se délavent vite
Les dos se cassent, mais les temps rudes perdurent.
 
Il prie maintenant pour une lueur dans l'obscurité
Pour les élever, (les élever)
Et il jure, la main sur le cœur,
Pour les élever (les élever)
Tu peux raser la nuit et la mettre à l'envers.
C'était hier ….... Johnny.
 
Johnny et moi, on avait un rêve
Si tu cours vite, tu peux être libre
Alors on a continué à courir, mais nos jambes se sont fatiguées
Et le rêve s'est dissipé une fois l'esprit mort.
 
Il prie maintenant pour une lueur dans l'obscurité
Pour les élever, (les élever)
Et il jure, la main sur le cœur,
Pour les élever (les élever)
Tu peux raser la nuit et la mettre à l'envers.
 
(1) traduction approximative
 
 
 
SUFFER THE LITTLE CHIDREN
Les petits enfants souffrent
 
Douce Mélissa,
Je prie souvent pour toi.
J'espère que tes souffrances furent brèves.
J'espère que les anges qui veillent
Sur chaque petit enfant
Sont aussi venus pour toi
Et t'ont emportée dans un bel et paisible endroit.
Les petits enfants souffrent.
 
Chère Mélissa,
Je pense souvent à toi.
Chaque fois que je prends mon bébé dans les bras,
Je dis une prière aussi
Pour ta maman et ton papa
Je sais que tu leur manques
Que tu leur manques depuis que tu es partie.
 
Les petits enfants souffrent
Dans les mains des bourreaux
Pour eux, pas de poupons, pas d'ours en peluche
Pas de berceuses
Le cauchemar des mères finira-t-il un jour ?
Les petits enfants souffrent
Dans les mains des bourreaux.
 
Toi qui a commis cet acte,
Tu ferais mieux de prier aussi.
Espérons que les Dieux pardonnent,
Comme ils disent
Car quelque part, quelqu'un tient une liste
Du mal que font les hommes
Et je les ai entendu dire
Que ton nom figurait en bonne place.
 
 
WIDE AWAKE IN DREAMLAND
Bien éveillé au pays des rêves
 
Mouvement de lumière, machinerie du rêve
Qui s'écrase(nt), sur mon balcon, oh non !
Je crie en fin de compte
Mais ne m'en suis pas sortie
Car le téléphone ne sonne jamais
Quand tu le veux.
 
Oh … tu es bien éveillé au pays des rêves
Oh … tu es bien éveillé au pays des rêves
Les mots d'amour, te font perdre haleine.
Rien qu'un jeu, que tu aimes bien jouer, oh non !
Se promener en dormant dans un monde de souffrance
Un joli visage de plus dans la pluie de Roméo.
 
Oh … tu es bien éveillé au pays des rêves
Oh … tu es bien éveillé au pays des rêves
Les décisions chimiques ne sont jamais celles que tu prévoyais
Tu es bien éveillé au pays des rêves
 
Tu sais que ta peinture par une vie de numéros
Ne t'emballe pas
C'est dans un monde en technicolor que tu vis.
Et quand tu fermes les yeux, la nuit
Tu te demandes juste où tu étais.
 
Tu étais jeune, quand tu as entendu l'appel,
Tu as tout vu, dans ta boule de cristal et dans tes chaînes
Un enfant à problèmes qui peut choisir en toute liberté
Quand le marchand de sable t'appelle
Tu ne peux refuser.
 
Oh … tu es bien éveillé au pays des rêves
Oh … tu es bien éveillé au pays des rêves
Les décisions chimiques ne sont jamais celles que tu prévoyais
Tu es bien éveillé au pays des rêves
 
Afficher la suite de cette page
 
 



Créer un site
Créer un site