Traductions2chansons.fr
Album Joan Baez 2


Bookmark and Share




                                                    image logo lien vers page Facebook site traductions2chansons.wifeo.com


Les titres
 
 
Cet album est un album de reprises de chants traditionnels, arrangés par Joan Baez
 
 
 
 
THE WAGONER'S LAD
Le charretier
 
Oh, pénible est le destin de toute femme
Toujours surveillée, toujours confinée
Surveillée par ses parents jusqu'à se marier,
Esclave de son mari pour le restant de sa vie.
 
Oh, je ne suis qu'une pauvre fille, au morne destin
J'ai toujours été courtisée par le Charretier
Il me courtisait au quotidien, nuits et jours
Et à présent il charge son wagon et va son chemin.
 
Oh, mes parents ne l'aiment pas car il est pauvre
Ils disent qu'il ne mérite pas de franchir ma porte
Il gagne sa vie, son argent, il est à lui
Et si ça ne leur plaît pas, ils peuvent le laisser ignorer son sort.
 
Oh, tes chevaux ont faim, va leur donner du foin
Puis, tant que tu le peux, viens t'assoir près de moi
Mes chevaux ne sont pas affamés, ils ne mangeront pas de ton foin
Alors adieu, mon amour, je passerai mon chemin.
 
Oh, ta charrette a besoin d'être graissée, ton fouet doit être répareé
Alors, tant que tu le peux, viens t'asseoir près de moi
Ma charrette, elle, est graissée, je tiens mon fouet à la main
Alors adieu, mon amour, rester n'est nul besoin.
 
 
 
 
THE TREES THEY DO GROW HIGH
Les arbres, ils poussent haut
 
Les arbres, ils poussent haut et les feuilles, elles poussent bien vertes
Cela fait longtemps que je n'ai pas vu mon véritable amour
Cela fait plusieurs heures de je le regarde tout seul
Il est jeune, mais il grandit tous les jours.
 
Père, mon Dieu, Père, vous m'avez causé grand tort
Vous m'avez mariée à un trop jeune garçon
J'ai deux fois douze ans et il a à peine quatorze ans
Il est jeune, mais il grandit tous les jours.
 
Ma fille, mon Dieu, ma fille, je ne t'ai pas causée de tort
Je t'ai mariée au fils d'un grand seigneur
Il sera pour toi un seigneur à servir
Il est jeune, mais il grandit tous les jours.
 
Père, cher Père, si vous réfléchissez bien
Pour une année encore on va l'envoyer au collège
Je nouerai des rubans bleus autour de sa tête
Pour faire savoir aux jeunes filles que son cœur n'est plus à prendre.
 
Un jour que je regardais par dessus le mur du château de mon père
J'épiais tous les garçons qui jouaient au ballon
Entre tous, mon véritable amour, c'était la fine fleur
Il est jeune, mais il grandit tous les jours.
 
A l'âge de quatorze ans, il était un homme marié
A l'âge de quinze ans, le père d'un fils
A l'âge de seize ans, sa tombe, elle était verte
Et la mort avait mis fin à sa croissance.
 
 
 
LILY OF THE WEST
Le Lys de l'Ouest
 
La première fois, quand je suis allé à Louisville
Pour y trouver quelque plaisir,
Une damoiselle, venue de Lexington
A charmé mon esprit.
 
Ses joues rosies, ses lèvres rubis,
Comme des flèches, ont percé ma poitrine
Et le nom qu'elle portait était Flora
« Le Lys de l'Ouest ».
 
J'ai courtisé la ravissante Flora
Pour y trouver quelque plaisir
Elle s'est tournée vers un autre homme
Ce qui me tourmenta beaucoup,
 
Elle m'a dérobé ma liberté
M'a privé de ma sérénité
Pourtant, j'en suis toujours amoureux, de mon ingrate de Flora,
« Le Lys de l'ouest ».
 
Là-bas, à l'ombre des bosquets,
Un homme de haut rang
Conversait avec ma Flora,
C'était si étrange pour moi.
 
Et la réponse qu'elle lui fit,
M'oppressa tellement,
Je fus trahi par Flora
« Le lys de l'Ouest ».
 
J'ai accouru vers mon rival
Mon poignard à la main
Je l'ai saisi par le col
Et le mis en joue courageusement.
 
Fou de désespoir,
Je lui ai transpercé la poitrine
Rien que pour ma ravissante Flora
« Le lys de l'Ouest ».
 
J'ai du affronter mon procès
J'ai du plaider
On m'a mis sur le banc des criminels
Puis on a commencé à me juger.
 
Elle a beau m'avoir coûté la vie,
M'avoir privé de ma sérénité,
J'en suis toujours amoureux, de mon ingrate de Flora,
« Le lys de l'Ouest »
 
 
 
SELKIE
 
Cette traduction reste approximative, dans la mesure où le vocabulaire employé et les tournures de phrases restent peu usités. La traduction s'inspire de plusieurs explications trouvées sur Internet à propos de cette chanson
 
Une nourrice terrestre s'assoie et chante,
Et oui, elle chante pour sevrer, Lily
« Petit Ken moi, le père de mon enfant,
Bien moins loin que la terre sur laquelle il a grandit ».
 
Il est venu une nuit aux pieds de son lit
Et je suis sûre qu'il fut un invité suspect
Il disait : « Me voici, le père de ton enfant,
Même si je ne suis pas beau.
 
« Je suis un homme sur la terre,
Je suis un Selkie dans la mer,
Et quand je serai très très loin de la terre,
Je serai chez moi, à Sule Skerry.
 
Et il avait apporté une bourse d'or
Et il l'a placée sur son genoux,
En lui disant : « donnez-moi mon jeune fils
Et prenez ceci, en gage de paiement.
 
« Et je viendrai un jour d'été
Quand le soleil brillera sur chaque vallée
Je viendrais retrouver mon jeune fils,
Et lui apprendrais à nager (…) (1)
 
« Et vous épouserez un intrépide tireur
Et, j'en suis sûr, ce sera un très bon tireur,
Et son tout premier tir
Me tuera à la fois moi et mon jeune fils ».
 
 
 
(1) Les (…) remplacent le terme de faem. Terme non trouvé sur les dictionnaires anglais.
 
 
ENGINE 143
Moteur 143
 
Le F-15 approchait, le premier arrivé sur la piste
Survolant la route de C&O, à peine à vingt minutes en arrière
En jaillissant dans les quartiers de Souville, sur la piste
Et recevant ses ordres stricts d'une station juste derrière.
 
La mère de Georgie vint vers lui, un panier au bras
Et lui dit, mon fils chéri, fais attention à ta façon de voler
Plus d'un homme a perdu la vie en essayant de rattraper le temps perdu
Mais si tu fais tourner ton moteur correctement, tu y arriveras juste à temps.
 
En prenant la route, il s'élança contre les rochers et s'écrasa
Le moteur tournait la tête en bas, et la poitrine de Georgie s'écrasa
Sa tête heurta la sortie de secours, les flammes se mirent à jaillir
Je suis heureux d'être né pour être ingénieur sur la route de C&O, si c'est pour mourir
 
Le docteur dit à Georgie, mon fils chéri soit serein
Ta vie peut encore être sauvée si c'est la volonté de Dieu béni
Oh non, répondit Georgie, ce n'est pas possible, je veux mourir libre
C'est pour le moteur que j'aime, le 143, que je veux mourir.
 
Le docteur dit à Georgie, ta vie ne peut pas être sauvée
Assassiné sur une voie ferrée et enterré dans une tombe isolée
Son visage était couvert de sang, et ses yeux, on ne pouvait plus les voir
Les tous derniers mots du pauvre Georgie furent « plus près de toi mon Dieu ».
 
 
 
 
ONCE I KNEW A PRETTY GIRL
J'ai connu une jolie fille autrefois
 
J'ai connu une jolie fille autrefois
Je l'aimais autant que ma vie
Avec joie, je lui aurais donner mon cœur et ma main
Pour qu'elle devienne ma femme
Ooh, pour qu'elle devienne ma femme.
 
Elle m'a pris par la main
M'a emmenée vers la porte
Elle a mis ses bras autour de moi
Et elle m'a dit, « je t'en prie, ne reviens plus »
Ooh, je t'en prie, ne reviens plus.
 
Bon, je n'avais pas disparu,
Mais au bout de six mois environ
Après complainte,
Et elle m'a écrit une lettre
En disant : « je t'en prie, reviens ».
Ooh, je t'en prie, reviens.
 
Alors je lui ai envoyé une réponse
Juste pour lui faire savoir
Qu'aucun jeune homme ne partirait à l'aventure
Quand auparavant il n'a pas pu partir
Ooh, quand auparavant il n'a pas pu partir.
 
Alors, écoutez-moi, vous, tous les jeunes amoureux,
Écoutez mon conseil
N'accrochez jamais vos sentiments
A un jeune arbre en devenir
Ooh, à un jeune arbre en devenir.
 
Car les feuilles, elles se faneront
Les racines, elles pourriront
Et la beauté d'une jeune fille
Finira par s'estomper
Ooh, finira par s'estomper.
 
 
 
 
LONESOME ROAD
Une route isolée
 
Regarde des deux côtés de cette route isolée
Penche la tête en avant et pleure, Seigneur
Penche la tête en avant et pleure
 
On dit que les bons amis doivent parfois se séparer
Pourquoi pas nous ?
(Seigneur)
Pourquoi pas nous ?
 
Si seulement je n'avais jamais vu le jour
Ou si j'étais mort bébé, Seigneur
Ou si j'étais mort bébé
 
Je ne serais pas ici à manger ce pain rassis
Et à manger cette sauce salée
Et à manger cette sauce salée
 
Si seulement je n'avais jamais vu ton visage
N'avais entendu ta langue menteuse, Seigneur
N'avais entendu ta langue menteuse
 
Alors j'ai regardé des deux côtés de cette route isolée
Tous nos amis sont partis, Seigneur
Et nous devons partir nous aussi
 
Regarde des deux côtés de cette route isolée
Penche la tête en avant et pleure, Seigneur
Penche la tête en avant et pleure
 
 
 
THE BANKS OF OHIO
Les rives de l'Ohio
 
J'ai demandé à mon amour d'aller faire un tour
D'aller faire un tour, juste un petit tour
En bas, où coulent les eaux
En bas, près des rives du vieil Ohio.
 
Et je dis seulement que tu seras à moi
Entrelacés dans tes seuls bras
En bas, où coulent les eaux
En bas, près des rives du vieil Ohio.
 
Contre sa poitrine, je tenais un couteau
Tandis que dans mes bras, elle se pressait
Elle gémissait : « Oh Willie, ne me tue pas
Je ne suis pas prête pour l'éternité ».
 
Et je dis seulement que tu seras à moi
Entrelacés dans tes seuls bras
En bas, où coulent les eaux
En bas, près des rives du vieil Ohio.
 
Je regagnais ma maison entre midi et 1 heure
Et je me lamentais : « Mon Dieu, qu'ai-je fait ?
J'ai tué la seule femme que j'aimais
Parce-qu'elle ne voulait pas m'épouser ».
 
Et je dis seulement que tu seras à moi
Entrelacés dans tes seuls bras
En bas, où coulent les eaux
En bas, près des rives du vieil Ohio.
 
 
 
 
 
PAL OF MINE
Mon copain
 
La nuit, quand tu dors
Et que tu rêves de tes cieux ambrés
Vivait un pauvre garçon au cœur brisé
Qui écoutait les vents soupirer.
 
Mon petit amour, oh, comme je t'aime !
Comme je t'aime, personne ne peut l'imaginer
Dans un cœur, tu en aimes un(e) autre,
Mon petit amour, mon copain.
 
Souvent, avec toi j'ai divagué
Mes plus beaux instants, avec toi je les ai passés
Car je possédais ton cœur pour l'éternité
Mais je découvre qu'il n'est que prêté.
 
Il n'y a que trois choses que je désire
C'est mon cercueil, mon linceul, et mon tombe
A ma mort, ne pleure pas sur mon sort
Aime seulement ces lèvres que tu as trahies.
 
 
 
BARBARA ALLEN
Barbara Allen
 
C'était un joli mois de mai
Quand les verts bourgeons se renflaient
Le doux William sur son lit de mort gisait
Pour l'amour de Barbara Allen.
 
En ville, il envoya son valet
Là où elle avait grandit
En lui disant vous devez venir voir mon maître, ma chère
Si votre nom est Barbara Allen.
 
Alors lentement, lentement elle se leva
Et lentement s'approcha de lui,
Et les seuls mots qu'elle lui dit
Furent « jeune homme, je crois que vous êtes en train de mourir ».
 
Il tourna son visage vers le mur
Et la mort grandissait en lui
Au revoir, au revoir, à tous mes amis
Soyez bons envers Barbara Allen.
 
Quand il fut mort et enterré
Elle entendit le glas résonner
Et chaque coup lui rappelait
La féroce Barbara Allen.
 
Oh mère, oh mère, allez creuser ma tombe
Faites-la longue et étroite à la fois
Le doux William est mort d'amour pour moi
Et je mourrai de chagrin.
 
Et père, oh, père, allez creuser ma tombe
Faites-la longue et étroite à la fois
Le doux William est mort d'amour pour moi
Et je mourrai de chagrin.
 
Barbara Allen fut enterrée dans l'ancienne cour de l'église
Le doux William fut enterré à côté d'elle,
Du cœur du doux William, poussa une rose
De celui de Barbara Allen, de la bruyère.
 
Ils n'en finirent pas de pousser, dans l'ancienne cour de l'église
Jusqu'à ne plus pouvoir pousser,
Jusqu'à finalement former un vrai nœud d'amoureux,
Et la rose poussa autour de la bruyère.
 
 
THE CHERRY TREE CAROL
Le chant joyeux du cerisier
 
Quand Joseph était un vieil homme, oui, il était vieux
Il a épousé la vierge Marie, reine de Galilée
Il a épousé la vierge Marie, reine de Galilée
 
Joseph et Marie se promenaient à travers un champ d'orchidées
Où poussaient des cerises et des baies, aussi grosses qu'on pouvait les voir
Où poussaient des cerises et des baies, aussi grosses qu'on pouvait les voir
 
Marie dit à Joseph, si humble et si légère :
Joseph, cueille-moi des cerises, car je suis enceinte
Joseph, cueille-moi des cerises, car je suis enceinte
 
Alors Joseph entra dans une colère noire, oui, vraiment très noire
Tu laisses le père du bébé cueillir des cerises pour toi !
Tu laisses le père du bébé cueillir des cerises pour toi !
 
Puis, la voix de Jésus bébé s'éleva de l'utérus de Marie :
Baissez-vous, les plus hautes branches, que ma mère puisse en avoir quelques-unes
Baissez-vous, les plus hautes branches, que ma mère puisse en avoir quelques-unes
 
Et les plus hautes branches se baissèrent, touchèrent la main de Marie
Qui sanglota : Oh tu vois Joseph, je peux avoir des cerises sur commande
Oh, tu vois Joseph, je peux avoir des cerises sur commande.
 
 
 
OLD BLUE
Le vieux Blue
 
J'avais un vieux chien qui s'appelait Blue
J'avais un vieux chien qui s'appelait Blue
J'avais un vieux chien qui s'appelait Blue
Je te parie cinq dollars que c'est aussi un bon chien
« Au pied, vieux Blue, tu es un bon chien ».
 
Je pris ma hache sur l'épaule et partis fanfaronner
J'étais partie chercher l'opossum dans le blé fraîchement poussé
Le vieux Blue grimpa à un arbre et je m'enquis
Le vieux Blue avait trouvé un opossum dans un grand chêne.
 
Mmm, mon garçon, j'ai fait rôtir de l'opossum, bien beau et doré
Avec des patates douces, tout autour
Et de dire « Viens ici vieux Blue
Tu peux en avoir toi aussi ».
 
Mais le vieux Blue est mort dans de pénibles souffrances
J'ai fait un gros trou dans mon jardin
J'ai creusé sa tombe avec une pelle en argent
Je l'ai descendu avec les maillons d'une chaîne
A chaque maillon, je prononçais son nom
En chantant : « Viens, mon vieux Blue, tu es un bon chien ».
 
Quand j'irais au paradis, la première chose que je ferai
Quand j'irais au paradis, la première chose que je ferai
Quand j'irais au paradis, la première chose que je ferai
Je sortirai mon cor et j'appelerai mon vieux Blue
Et je dirai : « Viens, mon vieux Blue, viens mon chien, tu es un bon chien ».
 
Je dirai : « Viens, Blue, je serai là aussi
En bas, mon garçon, bon chien
 
 
 

RAILROAD BOY
Le cheminot
 
Elle monta les escaliers pour faire son lit
Et elle ne pipa mot à sa mère
Sa mère la suivit dans les escaliers
Et lui demanda : « Ma fille, oh, ma fille, as-tu des soucis ? »
« Oh mère, oh mère, je ne peux pas t'en parler !
Ce cheminot que j'aime tant
Il m'a courtisé toute ma vie
Et à présent il va me quitter ».
 
« Là-bas, quelque part en ville,
Mon amour s'en est allé et s'est installé.
Il a pris cette étrange fille sur ses genoux
Et lui a raconté je ne sais quoi ».
Son père rentra du travail
En disant, « où est passée ma fille, elle a l'air si triste » ?
Il monta les escaliers pour la réconforter
Et la trouva pendue à une corde.
 
Il prit son couteau et la décrocha
Et, sur sa poitrine, il trouva ces mots :
« Allez creuser ma tombe, à la fois grande et profonde,
Posez une pierre tombale à ma tête et à mes pieds,
Et, sur ma poitrine, mettez une colombe blanche comme neige
Pour informer le monde que je suis morte d'amour.
 
 
 
I ONCE LOVE A BOY
J'ai aimé un garçon autrefois
 
J'ai aimé un garçon autrefois, et le genre intrépide au cheveux bruns
J'allais et venais selon son bon désir
Et ce beau garçon intrépide était ma fierté et ma joie
Et je lui ai bâti une chaumière sur mon cœur.
 
Et cette fille qui m'a pris mon bel amour intrépide,
Elle pourra faire tout ce qu'elle peut (1);
Car, qu'il m'aime ou pas,
Je marcherai avec mon amour, ici et maintenant.
 
 
(1) traduction approximative
 
 
POOR BOY
Pauvre garçon
 
Je marchais le long de la rivière pauvre garçon,
Pour regarder passer les bateaux
Ma bien-aimée se tenait sur le pont de l'un d'eux,
Et elle agitait sa main en guise d'adieux.
 
Tu penches la tête et tu pleures, pauvre garçon
Tu penches la tête et tu pleures,
Cesse de penser à cette femme que tu aimes,
Tu penches la tête et tu pleures.
 
Je l'ai suivie pendant des mois et des mois, elle m'a offert sa main
Nous étions sur le point de nous marier
Quand elle est partie avec un joueur invétéré.
 
Tu penches la tête et tu pleures, pauvre garçon
Tu penches la tête et tu pleures,
Cesse de penser à cette femme que tu aimes,
Tu penches la tête et tu pleures.
 
Si j'avais un fil d'or et une aiguille pour coudre,
Je me coudrai du côté de mon véritable amour, et
Nous marcherions le long de cette rivière.
 
Tu penches la tête et tu pleures, pauvre garçon
Tu penches la tête et tu pleures,
Cesse de penser à cette femme que tu aimes,
Tu penches la tête et tu pleures.
 
 
 
 
THE LONGEST TRAIN I EVER DID SEE
Le train le plus long que j'ai jamais vu
 
Long d'une centaine de voitures,
Le seul garçon que j'ai jamais aimé,
Se trouve dans ce train, en partance.
 
Dans ce train en partance
Dans ce train en partance
Le seul garçon que j'ai jamais aimé
Se trouve dans ce train en partance.
 
Qui va chausser ton joli petit pied ?
Qui va ganter ta main ?
Qui va baiser tes lèvres rouge rubis
Et qui sera ton fiancé ?
 
Qui va être ton fiancé ?
Qui va être ton fiancé ?
Qui va baiser tes lèvres rouge rubis
Et qui sera ton fiancé ?
Papa chaussera mon joli petit pied
Maman gantera ma main
Ma sœur embrassera mes lèvres rouge rubis
Je n'ai pas besoin de petit ami.
 
Je n'ai pas besoin de petit ami
Je n'ai pas besoin de petit ami
Ma sœur embrassera mes lèvres rouge rubis
Et je n'ai pas besoin de petit ami.
 
Ma sœur embrassera mes lèvres rouge rubis
Et je n'ai pas besoin de petit ami
 
 
Afficher la suite de cette page
 
 



Créer un site
Créer un site