Traductions2chansons.fr
 

Bookmark and Share 



image logo lien vers page Facebook site traductions2chansons.wifeo.com

 
Les titres
 
 
 
 
KING OF THE MOUNTAIN
Le roi de la montagne
 
As-tu vu les allées remplies de femmes ?
Les as-tu vu hurler et sangloter ?
As-tu vu l'orage se lever ?
As-tu vu le type qui conduisait ?
Es-tu monté encore plus haut ?
As-tu pu atteindre le sommet ?
Pourquoi un multimillionnaire
Remplit-il sa maison de camelote hors de prix ?
 
Le vent siffle
Le vent siffle
A travers la maison
 
Elvis, es-tu quelque part par là
Ressembles-tu à un homme heureux ?
Dans la neige avec Rosebud
Et roi de la montagne.
 
A Hollywood, encore une serveuse
Qui nous dit qu'elle porte ton bébé
Et on raconte que tu es sur la glace
Et que tu vas te relever un jour
Et qu'il existe une photographie
Où tu es en train de danser sur ta tombe.
 
Le vent siffle
Le vent siffle
A travers la maison
 
Elvis, es-tu quelque part par là
Ressembles-tu à un homme heureux ?
Dans la neige avec Rosebud
Et roi de la montagne.
 
Le vent, il souffle
Le vent, il ouvre violemment la porte fermée.
 
 
π
Pi
 
Un homme doux, gentil et sensible
De nature obsessionnelle
Et profondément fasciné par les nombres
Et doté d'un véritable engouement
Pour le nombre Pi
 
Oh, il adore, il adore, il adore
Il adore vraiment ses chiffres
Et ils le poursuivent, le poursuivent, le poursuivent
En formant un immense cercle ;
Un cercle d'infinité
 
3.14159 26535 89793 2
3846 26433 83279
 
Oh, il aime, il aime, il aime
Il aime vraiment ses chiffres
Et ils le poursuivent, le poursuivent, le poursuivent
En formant un immense cercle,
Un cercle d'infinité
Mais il doit, il doit, il doit
Mettre un nombre sur celui-ci
 
50288419 716939937510
582319749 44 59230781
6406286208 821 4808651 32
 
Oh, il adore, il adore, il adore
Il aime vraiment ses chiffres
Et ils le poursuivent, le poursuivent, le poursuivent
En formant un immense cercle
Un cercle d'infinité
 
823066647 0938446095 505 8223....
 
 
BERTIE
BERTIE
 
Voici le soleil
Voici mon fils à moi
Voici l'absolu
Voici une chanson, c'est une chanson pour lui
 
De doux baisers
Trois vœux
Mon amour de Bertie
 
Le plus obstiné,
Le plus beau,
Le sourire véritablement le plus fantastique
Que je n'ai jamais vu
 
De doux baisers
Trois vœux
Mon amour de Bertie
 
Tu me procures tant de joie
Et tu m'en procures toujours plus.
 
 
MRS. BARTOLOZZI
Madame Bartolozzi
 
Je me souviens de ce mercredi
Où il la pluie ne cessait de tomber
Ils avaient souillé de boue toute la maison
Il a fallu des heures et des heures pour nettoyer
Tout le tapis de l'entrée
J'ai pris mon balai et mon seau
Et j'ai frotté, frotté
Le sol de la cuisine
Puis j'ai pris la corbeille à linge
Et y ai mis le linge de lit
Et tout ce que je pouvais y mettre
Tous nos vêtements sales qui n'avaient pas été lavés
Tous nos tee-shirts, et nos jeans, et tout le tralala
Et je les ai mis dans la nouvelle machine à laver
La machine à laver, la machine à laver.
 
Je les ai regardé tourner, encore et encore
Ma blouse s'entortillait autour de ton pantalon
Oh, les vagues surgissent
Ma jupe flotte autour de ma taille
Tandis que je patauge dans les vagues
Oh, et les vagues viennent
Oh, et les vagues vont
Oh, et tu es juste derrière moi,
Petit poisson entre mes jambes
Oh, et les vagues viennent
Oh, et les vagues vont
Oh, et les vagues viennent.
 
Du coin de l’œil
Je crois te vois dehors
Mais ce n'est que ta chemise,
Suspendue au fil à linge,
Qui brandit ses bras au souffle du vent
Et elle paraît si vivante,
Jolie et blanche
Comme si elle venait de sauter de la machine à laver
De la machine à laver, de la machine à laver.
 
Splash splash splash splash
Nettoie cette chemisette
Splash splash splash splash
Fais briller ces cols et ces poignets
Nettoie tout et fais briller
 
Machine à laver
Machine à laver
Machine à laver
 
 
HOW TO BE INVISIBLE
Comment se rendre invisible
 
J'ai trouvé un livre sur l'art de devenir invisible
Prends une pincée de trou de serrure
Et replie-toi
Tu coupes en suivant les pointillés
Tu te projettes par la pensée
Et tu deviens invisible
 
Œil de Braille
Ourlet d'anorak
Tige de giroflée
Fibre de paillasson
 
J'ai trouvé un livre sur l'art de devenir invisible
Sur le bord du labyrinthe
Sous un voile que tu ne peux jamais lever
Des pages que tu ne peux jamais tourner
Dans le labyrinthe
Tu te trouves devant des millions de portes
Et chacune d'elle en retient un million
Des couloirs qui mènent jusqu'au monde de l'invisible
Des couloirs qui se déforment et qui tournent
Des couloirs qui se boursouflent et brûlent
 
Œil de Braille
Ourlet d'anorak
Tige de giroflée
Fibre de paillasson
Est-ce le vent de la chanson du désert ?
Est-ce une feuille d'automne qui tombe ?
Où bien est-ce toi, sur le chemin de la maison ?
Est-ce le vent de la chanson du désert ?
Est-ce une feuille d'automne qui tombe ?
Où bien est-ce toi, sur le chemin de la maison ?
Est-ce un orage dans la piscine ?
 
J'ai trouvé un livre sur l'art de devenir invisible
Prends une pincée de trou de serrure
Et replie-toi
Tu coupes en suivant les pointillés
Tu te projettes par la pensée
Tu sautes environ trois fois
Tu sautes dans le miroir
Et tu deviens invisible.
 
 
JOANNI
Joanni
 
Toutes les bannières cessent de flotter
Et les drapeaux cessent de voler
Et le silence retombe.
Des milliers de soldats
Des milliers de soldats
 
Qui est cette fille ?
Est-ce que je connais ton visage ?
Qui est cette fille ?
 
Joanni, Joanni porte une croix en or
Et elle semble si belle dans son armure
Joanni, Joanni envoie un baiser à Dieu
Et ne porte jamais de bague à son doigt
 
Tous les canons tirent
Et les épées s'entrechoquent
Et les chevaux chargent
Et les drapeaux volent
Et la bataille fait rage
Et les cloches, les cloches sonnent
 
Qui est cette fille ?
Est-ce que je connais ton visage ?
Qui est cette fille ?
 
Joanni, Joanni porte une croix en or
Et elle semble si belle dans son armure
Joanni, Joanni envoie un baiser à Dieu
Et ne porte jamais de bague à son doigt
Joanni, Joanni, Joanni Joanni envoie un baiser à Dieu
Et elle est si belle dans son armure
Belle dans son armure
 
 
A CORAL ROOM
Une pièce de corail
 
Il existe une ville, drapée dans un filet
Un filet de pêcheur
Et, dans la demi-pénombre, dans la demi-pénombre,
On dirait que chaque tour
Est couverte de réseaux
Et bouge, scintille et berce
Son bébé en rythme
Tandis que les araignées du temps grimpent
Par-dessus les ruines.
 
Des centaines de gens vivaient ici
Des voiles aux fenêtres
Et les avions venaient s'écraser
Et plus d'un pilote se noya
Et les vedettes qui leur passaient dessus
Pose ta main sur le côté du bateau
Que ressens-tu ?
 
Ma mère et son petit pot marron,
Il contenait son lait
Et, à présent, il contient nos souvenirs
Je l'entends chanter
« Petite cruche marron je ne t'aime pas »
« Petite cruche marron je ne t'aime pas »
Ho ho ho, hee hee hee
 
Je l'entends rire
Elle se trouve dans la cuisine
Pendant que nous entrons par la porte de derrière
On la voit tomber, on la voit tomber
Oh, petite araignée qui sort d'une cruche brisée
Et les morceaux resteront là un moment
Dans une maison drapée dans un filet
Dans une pièce emplie de corail
Des voiles aux fenêtres
Des forêts de mâts
Pose ta main sur le côté du bateau
Pose ta main sur le côté du bateau
Que ressens-tu ?
 
 
PRELUDE
Prélude
 
Maman …
Papa …
La journée est remplie d'oiseaux
On dirait qu'elle prononce des mots
 
 
PROLOGUE
Prologue
 
On va rire de ça
On va faire la farandole
Ce sera si bon
Ce sera si bon
 
Oh, c'est si excitant, mmh, continue encore
Chaque fois que tu nous quitteras
Alors l'été sera parti
Alors pour nous, tu ne vieilliras jamais
 
Ce sera si bon
Ce sera si bon
Vois-tu l'alouette qui monte dans le ciel ?
 
Oh, c'est si romantique
Ça m'a fait perdre la tête
Comme une sorte de magie
Comme la lumière d'Italie
A perdu son chemin en mer …
 
Rome, ma Rome à moi
Mon trésor, Belle
Pleine de la lumière du soleil
Bali comme ça oui, oui,
Tout doucement
Tout doucement (1)
 
Quel bel après-midi
Quel bel après-midi
Oh, viendras-tu avec nous
Découvrir la chanson de l'huile et du pinceau ?
 
(1) Lignes en italien dans le texte original
 
 
AN ARCHITECT'S DREAM
Un rêve d'architecte
 
Regarder le peintre qui peint
Et la lumière change tout le temps
Et il continue de peindre
Ce petit bout, là, c'était un accident
Mais il est si heureux
C'est la plus belle erreur qu'il a pu faire
Et c'est ma pièce préférée
Elle est si belle
 
Le léger mouvement du poignet
Qui se répercute jusque dans les hanches
Alors, se profilent les amants, avec un baiser
Dans un rendez-vous galant
C'est une bavure
Mais, voici ce qu'elle devient, entre ses mains :
Des courbes et des balayages,
Qui s'élèvent et qui effleurent
J'ai ressenti ce qu'il ressentait
De telles lignes doivent être
Un rêve d'architecte
 
C'est toujours pareil
Chaque fois qu'il travaille dans des rues pavées
Il se met à pleuvoir
Et, tout le temps, la lumière change.
 
 
THE PAINTER'S LINK
Le lien du peintre
 
Le peintre : Il pleut
Qu'est-il arrivé à ma peinture ?
Toutes les couleurs s'en vont
 
Toutes les couleurs s'en vont
Toutes les couleurs s'en vont
Regarde ce qu'elles sont devenues,
Un merveilleux coucher de soleil.
 
 
SUNSET
Le crépuscule
 
Serait-ce un nid d'abeilles,
Dans une mer de miel,
Un ciel de miel,
Dont l'ombre, longue et basse,
Surgit de vêtements mouillés,
Et qui devient
Le plus beau
Des bleus iridescents ?
 
Qui connaît l'auteur de cette chanson de l'été
Que les merles chantent au crépuscule
C'est une chanson de couleur,
Où les sables chantent en pourpre, rouge et rouille
Puis se glissent dans le lit et se changent en poussière
 
Toutes les lueurs dormantes
Doivent dire au revoir
Au jour avant qu'il ne meurt
Dans une mer de miel
Un ciel de miel
Garde nous près de ton cœur
Car si les cieux s’obscurcissent
Nous pourrons continuer de vivre
Dans les comètes et les étoiles
 
Qui connaît l'auteur de cette chanson de l'été
Que les merles chantent au crépuscule
C'est une chanson de couleur,
Où les sables chantent en pourpre, rouge et rouille
Puis se glissent dans les lits et se changent en poussière
Qui connaît l'auteur de cette chanson de l'été
Que les merles chantent au crépuscule
C'est une chanson de couleur,
Où les sables chantent en pourpre, rouge et rouille
Puis se glissent dans le lit et se changent en poussière
 
Oh, chanson d'été et d'un crépuscule
Et chante pour nous, que nous puissions nous souvenir.
Le jour écrit des mots qui traversent le ciel
Ils poursuivent leur chemin jusqu'au sommet de la nuit.
 
 
SOMEWHERE IN BETWEEN
Quelque part, entre deux
 
Nous sommes allés au sommet de la plus haute colline
Et nous nous sommes arrêtés,
Tranquilles.
 
C'était si beau
C'était si beau
C'était si beau
 
C'est là où les oiseaux viennent jouer
Entre le jour et la nuit
Dansent et sautillent
Le long d'un rai de lumière
 
Quelque part, entre
Vague déclinante et croissante
Quelque part, entre
Ce que disent la chanson et le silence
Quelque part, entre
Deux balancements de l'horloge
Quelque part, dans un rêve, entre
Sommeil et réveil
Quelque part, entre
Expiration et inspiration
Comme le crépuscule, ni nuit ni jour
 
Nul d'entre nous n'oserait briser le silence
Oh, comme nous nous languissions
De découvrir quelque chose qui
Nous ferait sentir si …
 
Quelque part, entre
Vague déclinante et croissante
Quelque part, entre
La nuit et le jour
Quelque part, entre
Deux balancements de l'horloge
Quelque part, entre
Ce que disent la chanson et le silence
 
Quelque part, entre
Expiration et inspiration
 
Bonne nuit, le soleil
Bonne nuit, le soleil
 
Le soleil : bonne nuit, maman
 
 
NOCTURN
Nocturne
 
De doux rêves …
 
Par cette nuit de plein été,
Tout le monde dort
Nous partons en voiture au clair de lune.
 
Est-ce que c'est un rêve ?
Nos vêtements sur la plage,
Ces empreintes de nos pas
Mènent tout droit à la mer
Il n'y a personne, personne ici
Il n'y a personne, personne ici
Nous sommes dans l'Atlantique
Nous devenons panoramiques
 
Nous sommes las de la ville
Nous sommes fatigués de tout
Nous nous languissons de ce petit plus
 
S'agit-il d'un rêve ?
Nos vêtements sur la plage,
Ces empreintes de nos pas
Mènent tout droit à la mer
Il n'y a personne, personne ici
Il n'y a personne, personne ici
Nous sommes dans l'Atlantique
Nous devenons panoramiques
 
Les étoiles se prennent dans nos cheveux
Les étoiles sont sur nos doigts
Un voile de poussière de diamants
Parvient à l'atteindre et à le toucher
Le ciel est au-dessus de nos têtes
La mer s'enroule autour de nos jambes
Dans une eau de lait, de soie
Nous nageons toujours plus loin
Nous plongeons …. nous plongeons.
 
Une nuit de diamant, une mer de diamant, et un ciel de diamant ….
 
Nous plongeons plus profondément encore
Nous plongeons plus profondément encore
Sommes-nous vraiment là ?
S'agit-il d'un rêve ?
Il a surgi à l'horizon
Se levant encore et encore
Dans une mer de miel, un ciel de miel
Une mer de miel, un ciel de miel
 
Regardez la lumière, c'est un changement perpétuel
Regardez la lumière, qui escalade l'antenne
Lumineuse, blanche, vivante, qui saute de l'antenne
C'est un changement perpétuel, comme maintenant …
C'est un changement perpétuel, comme encore maintenant …
C'est un changement perpétuel
Et tous les rêveurs se réveillent
 
 
AERIAL
Aérien
 
L'aube s'est levée
Et le vin va couler
Et la chanson doit être chantée
Et les fleurs se mélangent
Au soleil
 
Je ressens l'envie d'être sur le toit
Je sens que je dois monter sur le toit
Sur, sur le toit
Sur, sur le toit
Oh, l'aube s'est levée
Et la chanson doit être chantée
Et les fleurs se mélangent
Quelle est cette sorte de langage ?
 
Quelle est cette sorte de langage ?
Je n'entends aucun de tes mots
Dis-moi ce que tu chantes
Sous le soleil
 
Tous les oiseaux rient
Tous les oiseaux rient
Venez, rejoignons-les
Venez, rejoignons-les
 
J'ai envie d'être sur le toit
Il faut que je sois sur le toit
Très, très haut sur le toit
Très, très haut sur le toit
Sous le soleil
 
 
 


Bookmark and Share



 
 
image logo lien vers page Facebook site traductions2chansons.wifeo.com
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Afficher la suite de cette page
 
 



Créer un site
Créer un site