Traductions2chansons.fr
image logo lien vers page Facebook site traductions2chansons.wifeo.com
 
Les titres
 
 
 
 
 
PSEUDO SILK KIMONO
Un kimono en pseudo soie
 
Blotti dans la sécurité d'un kimono en pseudo soie
Je porte des bracelets de fumée, dénudé de compréhension.
La nicotine laisse des traces de longues, longues larmes séchées,
D'invisibles larmes.
En sûreté dans mes propres mots, je tire leçon de mes propres mots.
Cruelle plaisanterie, cruelle plaisanterie.
 
Blotti dans la sécurité d'un kimono en pseudo soie
Une jument au matin chevauche les persiennes sans étoiles de mes yeux
L'esprit d'une enfance mal placée s'élève pour donner son avis,
A cet orphelin des cœurs brisés, désillusionnés et méprisés.
Un refuge, un refuge.
 
 
KAYLEIGH
Kayleigh
 
Te souviens-tu des cœurs de craie qui fondaient sur le mur d'une cour d'école ?
Te souviens-tu de l'aube qui s'échappait des couloirs du lycée lavés par la lune ?
Te souviens-tu des fleurs de cerisiers sur la place du marché ?
Te souviens-tu que je croyais qu'on avait un confetti dans les cheveux ?
A ce propos, je ne t'ai pas brisé le cœur
Je te prie de m'excuser, mais je n'ai jamais voulu te briser le cœur
Alors, désolé, je n'ai jamais voulu te briser le cœur
Mais tu as brisé le mien.
 
Kayleigh
Est-il trop tard pour dire que je suis désolé
Kayleigh, pourrions-nous nous retrouver ?
Je ne peux pas continuer à croire que cette fin est inévitable
Kayleigh, jamais je n'aurais pensé que tu me manquerais.
Kayleigh, j'espérais que nous resterions amis à jamais
On disait que notre amour durerait toujours
Alors comment a-t-il pu connaître une fin aussi amère ?
 
Te souviens-tu des pieds nus sur la pelouse, sous les étoiles filantes ?
Te souviens-tu de l'amour à même le sol, dans Belsize Park ?
Te souviens-tu avoir dansé en stilettos dans la neige ?
Te souviens-tu que jamais tu ne comprenais les raisons de mes absences ?
A ce propos, je ne t'ai pas brisé le cœur
Je te prie de m'excuser, mais je n'ai jamais voulu te briser le cœur
Alors, désolé, je n'ai jamais voulu te briser le cœur
Mais tu as brisé le mien.
 
Kayleigh,
J'ai juste envie de te dire que je suis désolé
Mais, Kayleigh, j'ai trop peur de décrocher le téléphone
Et de découvrir que tu as trouvé un autre amoureux
Pour raccommoder notre maison dévastée.
Kayleigh,
J'essaie encore d'écrire cette chanson d'amour
Kayleigh, c'est plus important pour moi
Maintenant que tu n'es plus là.
Cela prouve peut-être que nous avions raison
Ou que peut-être j'avais raison.
 
 
LAVENDER
La lavande
 
Je marchais dans le parc, en rêvant d'une étincelle,
Quand j'ai entendu le murmure des systèmes d'arrosage,
Un reflet dans le labyrinthe des pelouses de l'été.
Puis j'ai entendu des enfants chanter.
Ils couraient à travers les ombres,
Ils chantaient une chanson pour toi
Ou du moins on aurait dit une chanson pour toi,
Celle que je voulais écrire pour toi, pour toi.
 
Les lavandes sont bleues, dilly-dilly, les lavandes sont vertes
Quand je serai roi, dilly-dilly,
Tu seras reine (1)
 
Un penny pour tes pensées, ma chère
Un penny pour tes pensées, ma chère
Une reconnaissance de dette (2) pour ton amour,
Une reconnaissance de dette (2) pour ton amour,
 
Les lavandes sont bleues, dilly-dilly, les lavandes sont vertes
Quand tu m'aimeras, dilly-dilly,
Je t'aimerai.
 
Un penny pour tes pensées, ma chère
Un penny pour tes pensées, ma chère
Une reconnaissance de dette (2) pour ton amour,
Une reconnaissance de dette (2) pour ton amour.
 
 
 
 
 
  1. Ces trois lignes font allusion à une comptine intitulée « Lavender Blue ». Lien Wikipedia http://en.wikipedia.org/wiki/Lavender_Blue
  2. Dans le texte : I.O.U for your love. I.O.U. est l’abréviation de I Owe You, « je te dois ». Il s'agit d'un document officiel par lequel on reconnaît avoir souscrit une dette auprès de quelqu’un.
 
 
BITTER SUITEUne suite amère
 
 
BRIEF ENCOUNTER
Une brève rencontre
 
Une araignée erre sans but dans la chaleur d'une ombre
Pas la créature royale à l'abri des grottes,
Mais la misérable qui se perd, et qui ne sait où aller,
Familière de quelque obscur poète écossais.
 
Le brouillard rampe depuis le canal
Comme un fantôme primordial de romance.
S'enrouler, sous une cascade de pollen néon
Alors que je suis assis, pendu au téléphone tel un père qui attend
Ta carnation pourrira dans un vase.
 
 
LOST WEEKEEND
Un week-end perdu
 
Un train dort sur une voie de garage
Le conducteur se siffle une autre canette de bière
Pour laver le souvenir d'un vendredi soir au club.
 
A seize ans, c'était une giroflée
Ce sera une giroflée à trente-quatre ans
Sa mère lui disait qu'elle était belle
Son papa la traitait de putain.
 
BLUE ANGEL
Un ange bleu
 
Le ciel était une Bible noire à Lyon
Où j'ai trouvé la Marie-Madeleine
Elle était paralysée sous un réverbère
Elle refusait de donner son nom.
 
Elle portait une bague d'ecchymoses violettes
Sur son bras.
Deux cents francs pour le sanctuaire et elle me prit par la main.
Et me fit entrer dans une pièce d'ombres dansantes où
Disparaissent tous les chagrins.
Et, des langues étincelantes des bougies, je l'entendis murmurer dans mon oreille :
« J'entends ton cœur » (1)
 
 
  1. chanté en français dans le texte
 
 MISPLACED RENDEVOUS
Un rendez-vous mal placé
 
Il se fait tard pour gribouiller et gratter sur le papier
Sous la pression, quelque chose va sortir,
Et les craquelures se forment déjà
Il est trop tard.
La jeune fille ambitieuse du week-end n'est jamais montée à bord
On disait que cela n'arriverait plus jamais.
C'est si mal, si mal.
 
Cette fois, on dirait un rendez-vous mal placé
Cette fois, on dirait un rendez-vous mal placé
Avec toi.
Le parallèle de toi, de toi.
 

 WINDSWEPT THUMB
Un pouce balayé par le vent
 
Dans les faubourgs de nulle part,
Sur le périphérique de quelque part,
Au bord de l'indécision,
Je prendrais toujours la direction du rond-point
Il s'est mis à pleuvoir, oui !
 
Immobile sous la pluie,
Car je suis né avec une habitude
Venue d'un signe
L'habitude d'un pouce balayé par le vent
Et le signe de la pluie
Il s'est mis à pleuvoir.
 
 
HEART OF LOTHIAN – Le cœur de Lothian

WIDE BOY
Un grand garçon
 
De grands garçons, de grands garçons nés avec des cœurs de Lothian
De grands garçons, nous étions de grands garçons nés avec des cœurs de Lothian
De grands garçons, nous étions de grands garçons, ces cœurs de Lothian
 
Il est six heures dans les immeubles de la tour
Des stalagmites de culture s'entrechoquent
Et les touristes de la lumière fantastique, de la vérité, du bal populaire,
Aspergent de leurs phéromones cet uniforme parfumé.
 
Et l'anarchie sourit dans le Royal Mile
Et ils se reposent sur les
Garçons rusés, les garçons volants, les grands garçons
En enracinant, en klaxonnant les cow-boys,
Les petites demoiselles chanceuses aux abreuvoirs
Ils marqueront les buts de vendredi soir
 
Je suis né avec un cœur de Lothian,
Je suis né avec un cœur de Lothian,
Je suis né avec un cœur de Lothian.
Avec un cœur de Lothian.
 
 
 
CURTAIN CALL
Un rappel
 
Et l'homme du magazine
Veut une autre photo de toi recroquevillé
Car tu ressembles à un acteur dans un tournage de film
Mais tu as l'impression d'être un alcoolo sur une place de parking
D'ailleurs comment suis-je arrivé ici ?
Avons-nous vraiment besoin de voir une rediffusion de l'émission
Puisque les grands garçons ont envie de se diriger vers les abreuvoirs ?
 
Allons-y
Et l'homme dans le miroir avait un regard triste.
 
 
 
WATERHOLE (EXPRESSO BONGO)
Le point d'eau (Bongo expresso)
 
Quand les taxis se rassemblent en une feinte solennité
Les corbillards courtisent la mort de la virginité.
Ce paradis était-il perdu ou bien dévoilé ?
Avons-nous gagné le respect ou avons-nous tenu bon ?
Tu avais trouvé l'amour, ou du moins tu le croyais
Et les grands garçons ont tatoué vos cœurs sur leurs poignets.
 
Alors quand tu penses qu'il est temps de partir,
Quand tu penses qu'il est temps de partir,
Ne sois pas surpris, les héros ne se montrent jamais.
 
Et les marchands les plus fournis qui vendent de fausses impressions,
Et qui reluquent la serveuse avec des expressions d'américains,
Attachent des anges au bar avec des Martinis sucrés et avec leurs charmes
Ils mentent sur chacun des mots et sur leurs armes
Et fourrent leurs nez sur les meilleures lignes
Et sur des vins bon marché.
 
Et les grands garçons
Portent leurs suçons comme des crimes.
 
 
LORDS OF THE BACKSTAGE
Les seigneurs des coulisses
 
Une chanson d'amour sans validité prétend
Que tu ne signifiais pas grand-chose à mes yeux
Hagard, un enfant sous Valium, lassé des collisions insignifiantes
Une portée de phare solitaire, des diamants piégés dans de la glace noire
Un miroir s'est fendu le long des lignes blanches.
 
Je voulais juste que tu sois la première
Je voulais juste que tu sois la première
Les cendres se consument, se consument
Les cendres se consument, se consument.
 
Un style de vie sans simplicité, mais je ne demande pas ta sympathie.
Parler, nous n'avons jamais pu nous parler, distancés par
Tout ce fossé entre nous
Un seigneur des coulisses, une créature de langage,
Je suis si loin, et si proche à la fois.
 
Je voulais juste que tu sois la première
Je voulais juste que tu sois la première
Les ponts partent en fumée, en fumée
Les ponts partent en fumée, en fumée
 
 
BLIND CURVE Une courbe aveugle
 
VOCAL UNDER A BLOODLIGHT
Une voix sous une lumière de sang
 
La nuit dernière, tu m'as dit que j'étais froid, intouchable
Comme le pion solitaire d'un jeu venu d'ailleurs
Je veux seulement être libre, je suis heureux d'être seul
Éloigne-toi de moi
Laisse-moi seul avec mes pensées
Ce n'est qu'une fuite, ce n'est qu'une fuite
Je suis en train de me sauver (1)
 
(1) Sauver dans le sens de se protéger.
 

PASSING STRANGERS
Des inconnus qui passent
 
Épuisé sous le poids des colliers des lumières de carnaval,
Un râle froid, retenu sur la crête de la nuit,
Je suis trop fatigué pour lutter.
 
Aujourd’hui nous sommes des inconnus qui passent aux tables des célibataires
Qui essaient toujours de communiquer
Qui essaient toujours d'écrire des chansons d'amour pour les inconnues qui passent
Toutes ces inconnues qui passent.
 
Tous les mensonges qui scintillent, tous ces mensonges qui scintillent,
Étincellent avec l'encre humide sur le papier.
 

MYLO
Mylo
 
Je me souviens de Toronto, quand Mylo s'en est allé
Nous nous sommes assis et avons pleuré au téléphone.
Jamais je ne me suis senti aussi seul, c'était notre tout premier
Certains d'entre nous descendent dans un éclat d'obscurité
Certains d'entre nous descendent dans un labyrinthe de publicité
Le prix de l'infamie, la limite de l'insanité.
 
Un autre Holiday Inn, un autre refuge provisoire
Et un journaliste qui me menaçait avec un microphone
« Parlez-moi, racontez-moi vos histoires ».
 
Alors j'ai parlé de la conscience et j'ai parlé du chagrin
Et il a regardé par la fenêtre, et il s'était mis à pleuvoir
J'ai pensé que je devais sûrement devenir fou
Alors j'ai attrapé une bouteille, et lui la porte
Puis j'ai ramassé par terre les pilules écrasées
Et qui m'invitaient à une fortuite obscénité.
 
 
PERIMETER WALK
Le périmètre de marche
 
Ce serait fantastique de pouvoir
Retracer tous les moments que nous avons vécus ici
Toutes les collisions,
Dévasté, je n'ai jamais été aussi dévasté
Jamais je n'ai été aussi loin.
 
Le périmètre de marche
Il y a une présence ici
Je sens qu'elle pourrait être très ancienne,
Elle pourrait être mystique.
 
Il y a une présence,
Un enfant, mon enfant
Mon enfance, mon enfance mal placée
Redonne-la moi, redonne-la moi
Une enfance, l'enfance,
Oh, je t'en prie, redonne-la moi.
 

THRESHOLD
Le seuil
 
J'ai vu une veuve de guerre dans une laverie
En train de laver les souvenirs des vêtements de son mari
Elle avait des médailles épinglées sur un pardessus élimé
Une grosseur dans la gorge avec des yeux de cimetière.
 
Je vois des convois qui lentement conduisent des autobahns de l'Allemagne de l'Ouest
En essayant de ramasser une guerre.
Ils vont égaliser.
Oh, je ne peux pas le supporter.
 
Je vois des drapeaux noirs sur les usines.
Les dames de la soupe posées en équilibre sur les lèvres des pauvres.
Je vois des enfants aux regards vides
Voués au viol dans les allées.
 
Quelqu’un s'en soucie-t-il ?
Pour moi c'est insupportable
On devrait dire « plus jamais ça ».
 
Je vois des prêtes, des politiciens
Des héros dans des housses mortuaires noires sous les drapeaux des nations
Je vois des enfants qui implorent, les mains tendues,
Saturés de napalm, ce n'est pas le Vietnam.
 
Je ne le supporte plus, on devrait dire « plus jamais ça »
Comment peut-on justifier ça ?
Et on nous dit civilisés !
 
 
 
CHILDHOODS END ?
La fin de l'enfance ?
 
C'était un matin,
Je me suis retrouvé en sanglots
Pour une enfance que je croyais être disparue.
J'ai regardé par la fenêtre
J'ai vu une pie dans un arc-en-ciel, la pluie avait cessé,
Je ne suis pas seul, je me suis retourné vers le miroir, je t'ai vu …
 
Toi, l'enfant qui autrefois a aimé.
 
L'enfant avant qu'on ne lui brise le cœur
Notre cœur, les cœurs que je croyais perdus
Eh, tu es surpris ? Plus que surpris
De découvrir que les réponses aux questions
Se trouvaient encore dans tes propres yeux.
 
Te rends-tu compte
Que tu aurais pu venir la retrouver ?
Mais cela n'aurait fait que retracer tous les problèmes que tu as connus
Si faux,
Puisqu’elle doit continuer sa vie
Et que tu dois continuer avec la tienne.
 
Alors je vois que c'est moi, je peux faire n'importe quoi
Et immobile est l'enfant
Car la seule chose mal placée, c'était la direction
Et j'ai trouvé la direction.
La fin de l'enfance n'existe pas
Tu es mon ami d'enfance, guide-moi.
 
Eh toi ! Tu as survécu
Tu es arrivé à présent pour renaître
Dans l'ombre de la pie.
 
Tu te rends compte à présent
Que tu dois sortir d'ici
Tu as trouvé la principale lumière de la destinée
Qui brûle dans les cendres de ton souvenir.
Tu veux changer le monde ?
Tu t'es résigné à faire mourir un rebelle brisé
Mais tu regardais toujours le passé
Tu as trouvé la lumière à présent.
 
Toi l'enfant qui autrefois a aimé
Je vois que c'est moi, je peux faire n'importe quoi
Et immobile est l'enfant.
Car la seule chose mal placée, c'était la direction
Et j'ai trouvé la direction.
La fin de l'enfance n'existe pas
Tu es mon ami d'enfance, guide-moi.
 
 
WHITE FEATHER
Une plume blanche
 
J'ai de nouveau arpenté la rue en 81
J'ai trouvé un cœur dans le caniveau et la couronne d'un poète
Je sentais les baisers des barbelés et les larmes du cyclone,
Où étais-je passé ces dernières années ?
 
J'ai vu l'intrigue politique, les mensonges politiques
Je vais balayer ces sourires d'auto satisfaction
De leurs yeux.
 
Je porterai ta plume blanche
Je porterai ton drapeau blanc
Je jurerai n'avoir aucune patrie
Car je suis fier de posséder mon propre cœur
Je porterai ta plume blanche
Je porterai ton drapeau blanc
Je jurerai n'avoir aucune patrie
Car je suis fier de posséder mon propre cœur
C'est mon cœur.
 
Nous n'avons pas besoin de vos uniformes
Nous n'avons pas de déguisement
Puisque la division fait la force, ensemble nous nous élèverons.
 
(Tous les enfants)
Nous porterons vos plumes blanches
Nous porterons vos drapeaux blancs
Nous jurerons ne pas avoir de patrie
Mais nous sommes fiers de posséder nos propres cœurs
Ce sont nos cœurs
Vous ne pouvez pas nous prendre nos cœurs
Vous ne pouvez pas nous voler nos cœurs
 
Je ne partirai pas
Je ne partirai pas
Je ne partirai plus
Plus jamais.
 
 
 
 
 
Bookmark and Share
 
 
 
image logo lien vers page Facebook site traductions2chansons.wifeo.com
 
 
 
Afficher la suite de cette page
 
 



Créer un site
Créer un site