Traductions2chansons.fr
Album Days Of Open Hands

Bookmark and Share


                                                 image logo lien vers page Facebook site traductions2chansons.wifeo.com
 
 
Les titres
 
 
 
TIRED OF SLEEPING
Fatiguée de dormir
 
Oh, maman, les rêves, ce n'est pas si mal
C'est juste qu'il y a tant de choses à faire
Et je suis fatiguée de dormir.
 
Oh, maman, le vieil homme est en train de me dire quelque chose
Il a de grands yeux et une petite bouche
Je n'entends pas ce qu'il me dit.
 
Oh, maman, je me demande quand je vais me réveiller
C'est juste qu'il y a tant de choses à faire
Et je suis fatiguée de dormir.
 
Oh, maman, je me demande quand je vais me réveiller
C'est juste qu'il y a tant de choses à faire
Et je suis fatiguée de dormir.
 
Oh, maman, les gosses jouent à pile ou face
Ils sont à genoux, parmi les pièces de monnaie
Et la saleté des marches du cimetière.
 
Oh, maman, cet homme, il a déchiré sa doublure
Il a enlevé un morceau de son corps
Pour nous montrer son cœur, tout propre, et matelassé.
 
Oh, maman, je me demande quand je vais me réveiller
C'est juste qu'il y a tant de choses à faire
Et je suis fatiguée de dormir.
 
Oh, maman, je me demande quand je vais me réveiller
C'est juste qu'il y a tant de choses à faire
Et je suis fatiguée de dormir.
 
Oh, maman, l'oiseau sur la corde est pendu
Ses os bougent et dansent
Elle lutte pour sa petite vie.
 
Oh, maman, je me demande quand je vais me réveiller
C'est juste qu'il y a tant de choses à faire
Et je suis fatiguée de dormir.
 
Oh, maman, je me demande quand je vais me réveiller
C'est juste qu'il y a tant de choses à faire
Et je suis fatiguée de dormir.
 
Oh, maman, je me demande quand je vais me réveiller
C'est juste qu'il y a tant de choses à faire
Et je suis fatiguée de dormir.
 
 
MEN IN A WAR
Les hommes, dans une guerre
 
Les hommes, dans une  guerre
Quand ils ont perdu un membre
Sentent toujours ce membre,
Comme auparavant.
 
Les hommes, dans une guerre
Quand ils ont perdu un membre
Sentent toujours ce membre,
Comme auparavant.
 
Couché sur un lit de camp,
Il était trempé de sueur,
Il était muet et hagard
Mais ressentait ce qui lui manquait.
 
Je sais ce que c'est
Quand on a perdu quelque chose
Une partie de la vue,
Ou la vision complète.
 
Un coin de sens
Devient blanc sur l'écran
Un bout du scanner
Est rempli à la main.
 
Tu sais qu'avant tu l'avais,
Et que maintenant tu ne l'as plus,
Alors tu dois faire avec,
Quoique tu fasses.
 
Les hommes, d guerre
Quand ils ont perdu un membre
Sentent toujours ce membre,
Comme auparavant.
 
Quand ton nerf est sectionné,
Et qu'on te maintient écartelé,
Tu ne ressens pas ta volonté,
Tu ne ressens pas tes tripes.
 
Et était sur le dos,
Elle s'efforçait de se cacher
Muette et attentive,
Elle ne ressentait pas ce qu'elle faisait.
 
Je sais ce que c'est
Quand on a perdu quelque chose
Une partie de la vue,
Ou voire la vision complète.
 
Un coin de sens
Devient blanc sur l'écran
Un bout du scanner
Est rempli à la main.
 
Tu sais que ça a existé
Et que maintenant ce n'est plus
Alors tu dois faire avec
Quoique tu fasses.
 
Tu sais qu'avant tu l'avais,
Et que maintenant tu ne l'as plus,
Alors tu dois faire avec,
Quoique tu fasses.
 
Les hommes, dans une guerre
Quand ils ont perdu un membre
Sentent toujours ce membre,
Comme auparavant.
 
Les hommes
(les hommes, les hommes)
A la guerre
(à la guerre, à la guerre)
Quand ils perdent
(ils perdent, ils perdent)
Un membre
(un membre, un membre)
Sentent toujours
(sentent, sentent)
Ce membre
(ce membre, ce membre)
Comme
(comme, comme)
Auparavant
 
 
RUSTED PIPE
Une pipe rouillée
 
Il est temps à présent de parler
Je n'en étais pas capable
Et l'eau sur une pipe rouillée
Pourrait traduire ce que je voulais dire.
 
Je gazouille, je balbutie,
Je siffle, je bégaie
Je gémis les mots comme l'eau
Je jaillis, je mousse, je cogne
D'avoir attendu un hiver si long,
J'ai peur de ne pouvoir que croasser et soupirer.
 
Quelque part, au fond de moi
J'entends le craquement
Qui laisse filtrer le début de l'histoire.
 
Quelque part, au fond de moi
J'entends le craquement
Qui laisse filtrer le début de l'histoire.
 
Il est temps à présent de bouger
Je n'en étais pas capable
L'eau sur une pipe rouillée
Pourrait mimer mes gestes.
 
Je vacille, je trébuche,
Je marche à tâtons, je cafouille
J'ai peur de ne pouvoir que glisser et déraper.
 
Quelque part, au fond de moi
J'entends le craquement
Qui laisse filtrer le début de l'histoire.
 
Quelque part, au fond de moi
J'entends le craquement
Qui laisse filtrer le début de l'histoire.
 
Je gazouille, je balbutie,
Je siffle, je bégaie
Je gémis les mots comme l'eau
Je jaillis, je mousse, je cogne
D'avoir attendu un hiver si long,
J'ai peur de ne pouvoir que croasser et soupirer.
 
Quelque part, au fond de moi
J'entends le craquement
Qui laisse filtrer le début de l'histoire.
 
Quelque part, au fond de moi
J'entends le craquement
Qui laisse filtrer le début de l'histoire.
 
Quelque part, au fond de moi
(Quelque part, au fond de moi)
J'entends le craquement
(J'entends le craquement)
Qui laisse filtrer le début de l'histoire.
(Qui laisse filtrer le début de l'histoire)
.Quelque part, au fond de moi
(Quelque part, au fond de moi)
J'entends le craquement
(J'entends le craquement)
Qui laisse filtrer le début de l'histoire.
(Crac, crac, crac)
 
 
IN MY BOOK OF DREAMS
Dans mon livre des rêves
 
Dans mon livre des rêves
Dans mon livre des rêves
Dans mon livre des rêves
 
J'ai pris ton murmure empressé
J'ai volé l'arc d'une aile blanche
J'ai navigué comme la mousse sur la rivière de la pitié
J'ai mué son courant en puissance
J'ai soigné le trou qui en vivant se déchirait.
 
Dans mon livre des rêves
Dans mon livre des rêves
Dans mon livre des rêves
 
La colonne vertébrale est censée durer toute une vie
Assez solide pour encaisser les coups
Des pages faites de jours de générosité
 
Dans mon livre des rêves
Dans mon livre des rêves
Dans mon livre des rêves
 
Je numérote chaque page en argent
Je surligne avec un marqueur magique
Je prends le nom de chaque prisonnier
Le tien est ici, en première ligne
 
J'ai pris ton murmure empressé
J'ai volé l'arc d'une aile blanche
J'ai navigué comme la mousse sur la rivière de la pitié
J'ai mué son courant en puissance
J'ai soigné le trou qui en vivant se déchirait.
 
Dans mon livre des rêves
Dans mon livre des rêves
Dans mon livre des rêves
 
 
 
INSTITUTION GREEN
Institution Green
 
Institution Green
Les murs sont craquelés et sombres
Et nous sommes alignés
Dans l'attente d'être identifiés.
 
Institution Green
Je regarde par terre et je compte les heures
Personne ne croisera mon regard
Rien que des gens anonymes dans ce lieu public.
 
Je me demande s'ils vont jeter un coup d’œil
Trouver mon nom dans ce livre
Je me perds sur la page imprimée
Où pointe une rage vaine.
 
Je jette mon dévolu sur cette terre
Je prends ma place pour ce qui en vaut la peine
Avide d'une paire d'yeux
Attentionnée et reconnaissante.
 
Institution Green
Une femme est assise derrière une table
Elle va m'interpeller
Et ensuite, je serai admise à entrer.
 
Je me demande s'ils vont jeter un coup d’œil
Trouver mon nom dans ce livre
Je me perds sur la page imprimée
Où pointe une rage vaine.
 
Je jette mon dévolu sur cette terre
Je prends ma place pour ce qui en vaut la peine
Avide d'une paire d'yeux
Attentionnée et reconnaissante.
(Ahhh ahhh ahhh ahhh ahhh)
(Ahhh ahhh ahhh)
 
Institution Green
Apprenez-moi à baisser le levier
A fermer les rideaux
C'est ce qu'il me faut, alors laissez-moi partir
 
C'est ce qu'il me faut, alors laissez-moi partir
La la la la la
La la la la la
La la la la la la
Laissez-moi partir
C'est ce qu'il me faut, alors laissez-moi partir
Laissez-moi partir
Laissez-moi partir
Laissez-moi partir
 
 
THOSE WHOLE GIRLS (RUN IN GRACE)
Toutes ces filles (courent avec grâce)
 
Toutes ces filles ensemble
Assènent les mots
Courent en nombre
En jetant des fleurs.
 
La santé, elles connaissent
Elles connaissent bien
La crème, elles l'allègent
Et remplissent à ras bord.
 
Elles inondent d'actualité
Elles tissent impeccablement
Elles mettent le feu et elles abasourdissent
Et ne sont pas frustrées.
 
Elles respirent avec aisance
N'ont pas besoin de compassion
Elles bougent dans la lumière
Courent avec grâce
 
Courent avec grâce
Courent avec grâce
Courent avec grâce
 
 
 
ROOM OFF THE STREET
La pièce qui donne sur la rue
 
Quelque part dans une pièce
Avec un poster au mur
D'un homme avec la main
En forme de poing
 
Une femme est en train de boire
Et sa robe est si étroite
Qu'on peut voir chacune de ses respirations.
 
Chaque soupir, chaque hésitation
On peut entendre tout ce qu'ils disent
Quelque chose a commencé, tel une guerre
Ou une histoire de famille, d'amitié
Ou une brève histoire d'amour.
 
L'homme sur le mur
Est son symbole de liberté
Ça signifie qu'il a des frères
Qui croient, comme lui.
 
Elle est émue par
Ce qu'elle voie dans son visage
Quand il parle
De la cause.
 
Chaque soupir, chaque hésitation
On peut entendre tout ce qu'ils disent
Quelque chose a commencé, tel une guerre
Ou une histoire de famille, d'amitié
Ou une brève histoire d'amour.
 
Da ra ra, da ra ra ra, da ra ra ra
Da ra ra ra, da ra ra, da ra ra, da ra ra
Da ra ra
 
Chaque soupir, chaque hésitation
On peut entendre tout ce qu'ils disent
Quelque chose a commencé, tel une guerre
Ou une histoire de famille, d'amitié
Ou une brève histoire d'amour.
 
Elle s'appuie contre lui
Sa robe est d'un rouge éclatant
Ils parlent du sel,
De la vérité et du pain.
 
La nuit se déroule,
Le ventilateur tourne
Dans la pièce qui donne sur la rue
Au bout de la ville
 
Chaque soupir, chaque hésitation,
On entend tout ce qu'ils disent
C'est le début de quelque chose,
Comme une guerre, une famille, un amitié
Ou une brève histoire d'amour.
 
Chaque soupir, chaque hésitation,
On entend tout ce qu'ils disent
C'est le début de quelque chose,
Comme une guerre, une famille, un amitié
Ou une brève histoire d'amour.
 
Ta, ra ra
Ta ra ra ra ra ra ra
Ta ra ra ra ra
Ta ra ra ra
 
 
BIG SPACE
Un grand espace
 
Lui : « Tu es parfaitement indépendante »
Moi : « Je préférerais me mettre à la place des autres »
Lui : « Tu vois les choses de ta propre perspective »
Moi : « J'aime bien garder un certain angle de vue ».
 
En s'approchant du milieu du réseau
On dirait qu'on recherche un centre
Qu'en est-il si c'est creux ?
Nous pourrions réparer ce qui est cassé.
 
Entre un stylo et la paperasserie,
Je sais qu'existe la passion pour le langage
Entre le muscle et le cerveau
On doit ressentir des choses dans le pipeline.
 
Entre un stylo et la paperasserie,
Je sais qu'existe la passion pour le langage
Entre le muscle et le cerveau
On doit ressentir des choses dans le pipeline.
 
Par-delà le devoir et la discipline
Je suis sûre qu'il y a de la colère dans un lieu froid
Tous les ressentis tombent dans le grand espace
Balayés tel des ordures en fin de semaine.
 
Entre un stylo et la paperasserie,
Je sais qu'existe la passion pour le langage
Entre le muscle et le cerveau
On doit ressentir des choses dans le pipeline.
 
Entre un stylo et la paperasserie,
Je sais qu'existe la passion pour le langage
Entre le muscle et le cerveau
On doit ressentir des choses dans le pipeline.
 
Tout sentiment
Tombe dans le grand espace
Tout sentiment
Entraîné dans les avenues des angles.
 
Entre un stylo et la paperasserie,
Je sais qu'existe la passion pour le langage
Entre le muscle et le cerveau
On doit ressentir des choses dans le pipeline.
 
Entre un stylo et la paperasserie,
Je sais qu'existe la passion pour le langage
Entre le muscle et le cerveau
On doit ressentir des choses dans le pipeline.
 
 
 
PREDICTIONS
Prédictions
 
Parlons du futur
Voyons comment il a été fabriqué.
Par des numéros. Par des miroirs. Avec de l'eau.
Par des points éparpillés au hasard sur le papier.
 
Avec du sel. Avec des dés.
Avec des mets. Par les souris.
Avec de la pâte à gâteaux.
Avec le feu du sacrifice.
 
Avec des fontaines. Avec des poissons.
En écrivant dans des cendres.
Des oiseaux. Des oiseaux.
Avec la fumée de l'âtre.
 
Un anneau de suspension, ou la façon de rire
Des galets retirés d'une monticule
C'est l'une de ces choses
Qui te parlera.
 
Parlons du futur
Voyons comment il a été fabriqué.
Avec des rêves. Avec des particularités.
Avec des lettres. En jetant quelque chose de chaud dans l'eau.
 
Avec des ongles qui reflètent les rayons du soleil
En marchant dans un cercle
Avec du fer chauffé à blanc
Avec des passages de livres
Une machette en équilibre.
 
Un anneau de suspension, ou la façon de rire
Des galets retirés d'une monticule
C'est l'une de ces choses
Qui te parlera.
 
Parlons du futur
Voyons comment il a été fabriqué,
Comment il a été fabriqué.
 
 
 
FIFTY FIFTY CHANCE
Cinquante pour cent de chance
 
« Cinquante pour cent de chance »
C'est ce que le docteur a dit
Dans la chambre des cardiaques
Alors qu'elle était étendue sur son lit.
 
Il y a une casserole par terre
Remplie de quelque chose de noir
J'ai besoin de savoir
J'ai peur de poser la question.
 
Je te serre dans mes bras
Je fredonne à ton oreille
Je viens à toi
Je te touche
Je te parle
Je t'aime
Je chante pour toi
Je t'apporte n'importe quoi.
 
Son petit cœur
Bat si vite
Son corps tremble
Dans son effort de durer.
 
Je te serre dans mes bras
Je fredonne à ton oreille
Je viens à toi
Je te touche
Je te parle
Je t'aime
Je chante pour toi
Je t'apporte n'importe quoi.
 
Elle rentre chez elle
Demain à dix heures
La question est :
Va-t-elle réessayer?
 
 
 
PILGRIMAGE
Pèlerinage
 
La ligne se consume, elle tombe en cendres en s'élevant dans les airs
Chaque pas est un jour dans la semaine
C'est un dimanche ou un lundi
Une marche sur les mois de l'année.
 
Cette vie se consume, elle tombe en cendres en s'élevant dans les airs
Chaque mort est une fin dans la course
C'est un arrêt et un début
Une marche sur des millions d'années.
 
Voyage, arrivée
Des années d'un pouce et d'un pas vers une source
Je viens vers toi
Je serai là à temps.
 
Cette terre se consume, elle tombe en cendres en s'élevant dans les airs
Chaque ligne est un endroit sur une carte
C'est une ville, ou une vallée
Une marque sur ces kilomètres de champs.
 
Voyage, arrivée
Des années d'un pouce et d'un pas vers une source
Je viens vers toi
Je serai là à temps.
 
Voyage, arrivée
Des années d'un pouce et d'un pas vers une source
Je viens vers toi
Je serai là à temps.
 
Je prends cette bouche muette
Cette langue brisée,
Maintenant cette vie sombre
Est empreinte de clarté.
 
Je prends cette bouche muette
Cette langue brisée,
Maintenant cette vie sombre
Est empreinte de clarté.
 
Je prends cette bouche muette
Cette langue brisée,
Maintenant cette vie sombre
Est empreinte de clarté.
 
Je prends cette bouche muette
Cette langue brisée,
Maintenant cette vie sombre
Est empreinte de clarté.
 
Voyage, arrivée
Des années d'un pouce et d'un pas vers une source
Je viens vers toi
Je serai là à temps.
 
Voyage, arrivée
Des années d'un pouce et d'un pas vers une source
Je viens vers toi
Je serai là à temps.
 
Cette ligne se consume, elle tombe en cendres en s'élevant dans les airs
Chaque pas est un jour dans la semaine
C'est un mercredi ou un jeudi
Une marche sur des mois de l'année.
 
Je viens vers toi
Je serai là à temps
Je viens vers toi
Je serai là à temps
 
 
 

Bookmark and Share


                                                    image logo lien vers page Facebook site traductions2chansons.wifeo.com
 

 
Afficher la suite de cette page
 
 



Créer un site
Créer un site